Accueil | dMute

Active Suspension VS Clapping Music

: Active Suspension VS Clapping Music (va)



sortie : 2003
label : Active Suspension
style : Electronica

Tracklist :
CD 1
01/ Davide Balula & Domotic "Pur Glace"
02/ Shimsei "Store bonheur, nue"
03/ Hypo vs Emmanuelle de Héricourt"Edh Hit"
04/ Yann Encre vs Sonia "Thou Shalt Abide By The Mightly Deadline Rules"
05/ Noak Katoî "Aérienne Des Rêves Infinis"
06

Dans leur commune volonté de réduire à l'essentiel leurs ressources sonores et dans leur aisance manifeste à transcender cete contrainte matérielle, des liens de parenté se sont naturellement tissés entre cinq des artistes présents sur la compilation. Enfermant leur musique entre des parenthèses poétiques, ils parviennent à lui insuffler gravité et délicatesse, sans pour autant chercher à gommer la spontanéité, sinon la naïveté avec laquelle ils la jouent. Duo féminin mariant son coeur de voix à une guitare acoustique et un petit synthé proche d'un sifflement étouffé, The Konki Duet (aka Zoé et Kumi) signe une comptine touchante, proche du silence, qui donne parfois l'impression d'être chantée par deux anges papillonnant dans un arbre. Avec Noak Katoï(aka Karine Larivet, claviériste férue d'improvisations) et My Jazzy child (aka Damien Mingus, platiniste et infatigable touche-à-tout), il est encore question de douces harmonies vocales, mais cette fois-ci, l'accent est mis sur la voix comme matériau reproductible. Délivrant deux morceaux basés sur l'échantillonnage de leur voix à l'aide de pédales sampler, Karine signe sur un 4-pistes une "love song" mémorable, irradiante et paisible tandis que Damien construit, à la manière d'un Phil Niblock, une polyphonie par stratification de sa propre voix. Comme un filet de gaz, le drone vaporeux s'enveloppe lentement d'une étrange boîte à musique et de borborygmes de bébés. Rejoints par le multi-instrumentaliste Relpot au sein de Concertmate, ils délivrent à trois un extrait d'un concert enregistré aux Instants Chavirés aux consonances orientales, mariant improvisation et décontraction. Equipée d'une guitare et de claviers, Colleen (aka Cécile Schott) filtre, détourne, renverse, met en boucle ses instruments pour un morceau tour à tour grave, obsessionnel et mélancolique. De manière concomitante à la compilation, Active Suspension sort ces jours-ci le premier 7" de Colleen.

Eternels inclassables, adeptes de rythmiques puissantes ou guillerettes, leur musique est un calvaire pour celui/celle qui n'aime pas remuer les fesses. Dans la continuité de son premier album sur Clapping Music, King Q4 revient avec un morceau souriant en forme de grande roue, mélangeant beats massifs, guitare et boucles aux lignes mélodiques saturées. En solo ou en compagnie d'Emmanuelle de Héricourt, le caméléon Hypo (aka Anthony Keyeux) continue de pervertir les canons de la pop en lui faisant subir toute une série d'expériences plunderphoniques. Taquine et lascive, sa musique abrite souvent une pudique mélancolie. Quelles que soient leur configurations, les frères Ddamage (aka Jean-Baptiste et Fred Hanak) imposent leur patte inimitable à l'electro. En incurables toqués du hip hop, ils trouent la peau de TTC à coup de breaks-beats sur le titre "Pas d"Armure". La moitié du duo, RudDe, voit ses climats sombres et rugueux reliftés façon minimal electro-house par odot.lamm pour une reconstruction aussi subtile que crétine, où le pied semble faire du punching-ball contre toutes sortes d'interférences sonores. Seuls face à eux-mêmes, les frères mélodistes font jeu égal avec les amateurs de beats crasseux et fracturés qu'ils sont. De cette foire d'empoigne, il en ressort que les Ddamage ont du talent à revendre sur les dancefloors.

En sept morceaux, d'autres artistes administrent la preuve cinglante qu'à l'heure de Max MSP, la six-cordes a encore un bel avenir devant elle. A renfort de section rythmique, de piano, d'harmonica, de voix ou de cordes, ils se réapproprient le charme de l'acoustique en le fondant dans des environnements digitaux. Epaulé de Domoticou en solo, Davide Balula pratique une greffe encore "folktronic". Chanté d'une voix androgyne, les deux morceaux qu'il propose, intimistes et bucoliques, sont sans aucun doute les plus pop que le label propose aujourd"hui. En attendant son premier album, Davide sort un coffret de trois 7" en compagnie d'odot.lamm, Domotic et Hypo. Autre manipulateur de labo, l'énigmatique Herz Chain délivre une version déjantée de surf-rock : un morceau à base de yukulele et de "human beat box" : diaboliquement efficace ! Avec le meme esprit frondeur, Orval Carlos Sibelius, aka Snark décide quant à lui d'appliquer son savoir en génétique musicale en s'attaquant au Capital risque du minimal fabrique decouleurs (du label List). Une fois macérée dans le chaudron de Snark, l'aridité passionnante de l'original se transforme en oasis, où une foultitude d'instruments s'ébattent entre eux, dans un déchaînement de mélodies croisées et de bleeps. Désertant leur tapis de souris pour reprendre la gratte, odot.lamm et My Jazzy Child sont surpris sur le fait, en train de s'éclater en pleine folk psychédélique sous une nouvelle indentité, Quasigital Love. Avec une six-cordes déversant des cascades d'arpèges et en compagnie de sa violoncelliste Sonia Cordier, Yann Encre revisite l'Americana. Comme d'habitude, le morceau surprendra par sa structure complexe, qui se déroule en séquences et thèmes finement imbriqués. En solo, Encre offre un aperçu de ce que peut être la musique de chambre sur disque dur. Par son mariage de staccatos et de bourdons de cordes, cette lente marche qu'on imagine battue par une pluie sans fin, parvient à mêler sobriété et émotion, précision et ampleur. Une fois de plus, la production est éblouissante : balayement de cordes et bruits secs et distants (comme des pavés qui s'entrechoquent) sont perceptibles en fond sonore.

A eux quatre, et chacun à leur manière, ils assument un héritage de musiques savantes et incarnent une electronica ambiante,fragmentée ou abstraite. En V.O. ou entre les mains de Sogar pour un travail de déconstruction à base de mélodies mordorées, de grésillements et de craquements chers à Oval, Shinsei assemble ses sons perlant sur des courbes imaginaires : en suspension, rebondissant ou glissant, ils finissent par s'empiler comme une lego de cristal. A l'instar de My Jazzy Child, Domotic(aka Stéph. Laporte) bâtit un méconnaissable bourdon de voix retravaillé sur Pro-Tools : "enoesque", le drone s'interrompt habilement au bout d'une minute, puis, se colorant de multiples reflets, lutte à nouveau et s'éteint lentement comme mort d'épuisement sous une pluie de glitches. La compilation se clôt en beauté avec la longue et hypnotique dérive d'Odot.Lamm ( aka Olivier Lamm, qui fait aujourd'hui l'objet d'un album de remixes par Blevin Blectum, Team Doyobi, Alejandra & Aeron,Steve Roden, Ovil Bianca... sur Active Suspension) : loin de ses morceaux condensant 1000 idées à la seconde, ce morceau de clôture explose de manière limpide la répétitivité d'un motif. Fonctionnant par addition de sons, au rythme d'une pulsation rebondie, le morceau est comme une chrysalide qui chercherait à se libérer de son cocon : à la fin, il éclot d'un rire glaçant digne d'un film de David Lynch...

Vous voulez entendre la nouvelle vague des BONS artistes electros francais, et bien... les voilà!


Debmaster (Ancien chroniqueur)

Chroniqué par
le 00/00/0000

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters