Accueil | dMute

Dead Can Dance

: Spleen and Ideal



sortie : 1985
label : 4AD
style : Cold wave / Lyrique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ De Profundis (Out Of The Depths Of Sorrow)
02/ Ascension
03/ Circum Radiant Dawn
04/ The Cardinal Sin
05/ Mesmersim
06/ Enigma Of The Absolute
07/ Advent
08/ Avatar
09/ Indoctrination (A Design For Living)

Changement de cap, voire d'envergure avec Spleen and ideal. Dès les premières notes de De profundis, le ton est donné. Le son est immense, écrasant et d'une profondeur insondable. Musique sacrée, empreinte de mysticisme religieux. Chant transcendantal, orgue et grosses caisses orchestrales, puis cloches d'églises et choeurs grégoriens. Ascension est une instrumentale grandiose, à l'ambiance de divine béatitude.

Trompettes moyenâgeuses et voix éthérée. Guitare classique et piano portent la voix gracieuse de Lisa durant la superbe Circum radiant dawn. C'est Brendan qui prend la relève avec The cardinal sin. Retour des trompettes accompagnées d'une instrumentation plus goth-rock. Basse et batterie se frayent un chemin au travers des mélodies de piano et violoncelle. Mesmerism augmente le tempo avec percussions digitales, clavier sombre et yang ch'in. Enigma of the absolute donne la part belle à la fusion des styles et des instruments. Violoncelle, guitare et grosses caisses d'orchestre lui confèrent un ton royal, le chant grave de Brendan faisant le reste.

Advent aurait pu figurer sur l'album Dead can dance. Batterie, basse, guitare et piano font honneur à une cold-wave froide et mélodieuse. Avatar reprend les mêmes ingrédients que Mesmerism, en moins hypnotique cette fois. Yan ch'in, basse et batterie accompagnent le violoncelle et Lisa dans un tourbillon d'émotions. Indoctrination achève le skeud. Mélancolie et envolée poignante à la fin du titre en font une conclusion provoquante: comment un tel trésor peut il avoir une fin?

Véritable chef d'oeuvre, Spleen and ideal marque la fin d'une époque et le début d'une autre pour Dead can dance. Intemporel, mirifique et démontrant un talent hors du commun, il faut l'avoir connu au moins une fois avant de prétendre comprendre leur cheminement musical.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
L'Oldie de la semaine
Dead Cand Dance - The carnival is over (1993)
Reportage
(30/06/2013)
@ Zénith, Paris
Anastasis
(2012)
Pias
Epure mystique
Spirit Chaser
(1996)
4AD
World ethnique
Toward the within
(1994)
4AD
World-music/lyrique
Aion
(1990)
4AD
Musique médiévale
Dead Can Dance
(1984)
4AD
cold-wave/goth-rock
1981-1998
(2001)
4AD
Cold-wave/world-music/baroque/lyrique
Into the labyrinth
(1993)
4AD
World-music/lyrique
The Serpent's Egg
(1988)
4AD
musique baroque/lyrique
Garden of the Arcane Delights - EP
(1984)
4AD
Musique médieval/lyrique
A passage in time
(1991)
4AD
Within the Realm of a Dying Sun
(1987)
4AD
Musique Baroque



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters