Accueil | dMute

Norscq

: Lavatronic



sortie : 2000
label : Prikosnovenie
style : Electro-ambient / cliks n' cuts

Tracklist :
01/ Wag
02/ Ibt
03/ Zon
04/ Trz
05/ Klr
06/ Noh
07/ Artichoke
08/ Tin
09/ Kom
10/ Mok
11/ Rlx

Lavatronic possède un concept structurel intéressant: la playlist alterne les morceaux electro et les titres totalement ambients.
Wag ouvre le bal, tout en rythme. Complexe et entêtant, le groove se construit au fil des secondes, perforé de parts en parts de sons magnétiques de plus en plus nombreux, jusqu'à la saturation totale. Ibt peut être perçu comme l'intro de Zon, étant donné que les deux titres s'enchaînent. Sombre et mouvant, les fréquences aigües se disputent la place aux ronflements massifs et compacts. Zon débute avec l'apparition d'un rythme aux claquements microscopiques. Lent et imperturbable, comme un mécanisme vivant. Voyage aux confins du néant durant le superbe Trz. Glacial, empirique en intensité, une sensation de vide sidéral s'empare de votre cerveau. De l'ambient comme on voudrait en écouter plus souvent. Retour du rythme avec Klr, dans un style très "Norscquien". Accumulation des sons jusqu'à occupation totale de l'espace sonore, et transe robotique teintée de cliks n' cuts. Proche de Trz, Noh se veut mystérieux, et atmosphérique. Montée en puissance des nappes froides et oniriques, dessinant un paysage sans frontière et désertique. Une voix fantômatique et étouffée apparait soudain, en fredonnant un air mélancolique et flippant. Puis le volume décline lentement et l'apesanteur cosmique retombe. Artichoke n'a rien à voir. Mélodique, simple, naïf, une voix masculine légèrement modofiée et monochorde lui donne une couleur electro-pop surprenante au vue des autres morceaux. Hypnotique, inaltérable, inconscient et dépourvu d'émotion, voici comment définir Tin. Nappes diffuses et brumeuses, sur fond de groove machinal et minimaliste. Kom est une pièce electro-ambiente, pour samples et drones. Kom est une sorte de reprise de Kom, plus axée microtech, avec un final apocalyptique et frénétique. Enfin Rlx est un pur délire auditif, non sans humour. "Relax" quoi!
Du très bon pour cette première production lunaire, impressionnante et prometteuse.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec Norscq
(janvier 2003)




0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
lun. 01/05 - Chronique
Bing & Ruth - No Home of the Mind
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters