Accueil | dMute

Lisa Gerrard

: The Insider (BO)



sortie : 1999
label : Sony
style : Ambient mélancolique / lyrique

Tracklist :
1/ Tempest
2/ Dawn of the truth
3/ Sacrifice
4/ The Subordinate
5/ Exile
6/ The Silencer
7/ Broken
8/ Faith
9/ I'm alone on this
10/ LB in Montana
11/ Palladino Montrage
12/ Iguazu
13/ Liquid Moon
14/ Rites
15/ Safe from harm
16/ Meltdown

A l'exception de quelques rares titres, la totalité de cette b.o a été écrite et composée par Lisa Gerrard et Pieter Bourke.

Tout d'abord, on y retrouve deux pièces du Duality de Lisa: Tempest et Sacrifice plus longuement explorées dans la chronique de l'album. Parmi les titres originaux, on trouve Dawn of the truth. Rythme downtempo créé à partir de sons de percussions, voix mélodique très en retrait, gongs et violons. The subordinate ressemble très fortement à du Soma. Pas étonnant, venant de la part de Pieter. Voix lointaine, bruits métalliques et groove electro-acoustique sur fond d'ambient sombre et grave. Exile parcourt des paysages déserts et froids. Aucune humanité parmi cet enchevêtrement de nappes glaçées et résolument inquiétantes. Même principe pour The silencer avec cependant la longue plainte fantômatique de Lisa. Violoncelle et piano seulement sur Broken. Triste à en mourir, déchirant et sublime. Trop court, aux yeux de n'importe quel amateur de "désespoir sonore". Faith, quant à lui, transporte l'auditeur vers des cieux plus cléments. Ambiance profondément religieuse, et grandiose. Orgue et violons se superposent jusqu'au divin. Une cloche teinte et le silence revient. I'm alone on this se veut ambient et méditatif, presque new-age. Volûtes de clavier et piano mélodieux pour une envolée somptueuse. Même chose avec Lb in Montana en un peu plus court. Palladino montage, très court lui aussi, vogue dans les eaux baroques, violoncelle et clavecin à l'appui. Liquid moon est un vrai chef d'oeuvre. Claviers calmes et nébuleux, rythmes doux et downtempo, guitare classique et suave. En toute fin d'album, Meltdown provoque la surprise, par un trip-hop ambient, très réussi et spatial. Du Portishead féérique en quelque sorte.

Un dernier point sur les autres titres présents. Iguazu de Gustavo Santaollala, est une pièce pour guitare des Andes. Amérique du sud jusqu'à l'os. Rites de Jan Garbarek, donne dans l'ambient inquiétant et trouble. Claviers rampants et saxophone mélancolique. Safe from harm (perfecto mix) est, comme son nom l'indique, un remix de Massive Attack. On ne se lasse pas de la voix brûlante de Shara Nelson, sur cette version modifiée du hit de Blue Lines.

Un disque nocturne adressé à tous les rêveurs et autres amateurs d'atmosphères confinées et profondes.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Immortal Memory
(2004)
4AD
Neo-classique / Ambient
Whale Rider
(2003)
4AD
Ambient mélancolique/lyrique
Duality
(1998)
4AD
Musique baroque/ethno-lyrique
The Mirror Pool
(1995)
4AD
Musique médieval/lyrique



3 commentaires

par Vincent87 (le 15/12/2013)
Bonjour,

je ne parviens pas a localiser la version de sacrifice de Lisa gerrard, uniquement instrumentale que lon peut entendre dans le film "takers" une tres belle scene (film pas si mauvais d'ailleirs, ya un peu de michael mann la dedans)
extrait :
http://www.youtube.com/watch?v=cG7T7V92e0Q

please help, je ne la trouve nul part cette version magnifique

par geronimo87 (le 27/03/2010)
Bonsoir.
Je réponds à Clément.
Essayez d'aller sur "trouvetamusic.com"
Ils sont assez costaud.
Pour une recherche: 1 journée. (j'ai été bleuffé)
Si vous avez des soucis, vous pouvez me contacter (claudy.gatard87@orange.fr)
J'eessaierai de vous aider.
Je suis un fanna de "dead can dance" et "Lisa Gerrard".
Bonne chance.
Salutations

par Clement (le 23/02/2010)
Votre critique est très pertinente et je reconnais certaines de mes impressions en vos mots, en amateur cela dit.
Je vous écris ce commentaire car depuis plusieurs années je ne parviens pas à mettre la main sur un morceau de la bande son qui n'apparait dans le CD. Il s'agit de la musique que l'on peux apprécier au moment précis où Russel Crow regarde la télévision dans sa chambre d'hotel, et s'aperçoit de la supercherie de l'interview censurée.
Il s'agit d'une musique très douce et calme, qui a quelque chose de mélancolique et de contemplatif à la fois... je ne parviens pas à mettre la main dessus, pourriez vous me renseigner sur un éventuel titre ?

Merci pour votre intérêt pour la musique et pour l'attention que j'espère vous porterez à ce message
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters