Accueil | dMute

Ez3kiel

: Handle With Care



sortie : 2001
label : Jarring Effects
style : Electro-dub ethnique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Burnin' Dub
02/ Strange Days
03/ How Do You Sleep?
04/ Handle With Care
05/ Preface
06/ Jah's Hardcore
07/ Afghan Evasion
08/ Cut Fiction
09/ Sur le fil
10/ 1 hausse d'intensité
11/ D*bm*th*rf*ck*r
12/ Via Conti

Pas d'intro pour ce premier album, on rentre directement dans le vif du sujet avec Burnin' Dub. Breakbeats, sonorités jazzy et hurlements de guitare électrique. Déjà on sent que le groupe a énormément travaillé. Confirmation avec How Do You Sleep?. Ambiance alarmiste, paroles revendicatrices, groove appuyé oscillant entre hip-hop et rock, et grosse basse semi-digitale. Final explosif très néo-metal, rappelant que le rock électro existe toujours.
Puis arrive une des perles de cet opus : Handle With Care, le titre éponyme justement, n'est pas dub. Il fait l'amour au dub. Tout y est : le filtrage delay, la basse ronde et profonde, purement dub, le riddim clair et précis, et la guitare reggae. Mais le plus vient des violons, tristes et mélodieux de Yann Tiersen. Si tout les groupes de dub était aussi carrés et anti-conformistes, le genre se renouvellerait peut-être. Preface, plus court, change d'horizon. Downtempo et mélodique, une voix féminine éthérée donne une couleur trip-hop. Jah's Hardcore en revanche se fout complètement de la douceur et de l'imaginaire. L'ambiance est froide et tranchante comme une lame de rasoir. On sent la tension qui règne, sans jamais pouvoir cependant prévoir l'explosion. Mais tout arrive à point et le titre prend rapidement feu, se transformant en rouleau compresseur virtuel. Gros riff ultra-saturé, beat hardtech sous-jascent et jungle frénétique.
Retour au dub avec Afgan Evasion. Samples jazzy de nouveau, bonne basse. Cut Fiction sonne funk et trip-hop. Groove soutenu et violons. Musique de film.
Sur le fil retourne aux influences ethniques, chant traditionel tibetain à l'appuis. Dub/reggae très réussi sur 1 hausse d'intensité. Approche plus roots, effets stratosphériques et final ragga/drum'n'bass inattendu. De l'électro-dub encore et encore avec D*bm*th*rf*ck*r. Plus classique, mais vraiment planant. Via Continum revient aux sonorités saturées pour une envolée grandiose et mélancolique. Rythme lourd et lent, violoncelle, chant masculin hanté, atmosphère de désespoir puis de renaissance, de volonté puis d'abandon. Court mais intense.
Salystoar achève l'album sur un électro-dub évolué et rythmé. Le chant féminin traditionnel se marit à merveille aux structures modernes et urbaines.

A manipuler avec précaution certes, mais à écouter de toute ses forces.
Attention talent. On vous aura prévenus.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec Ez3kiel
(15/02/2008)

Reportage
(15/02/2008)
@ Fuzz'Yon
Battlefield
(2008)
Jarring Effects
electro-rock
Naphtaline (CD/DVD intéractif)
(2007)
Jarring Effects
Electro symphonique/Post-rock/Pop
Equalize it
(1998)
Autoproduit
Electro / Trip-hop / Dub
Barb4ry
(2003)
Jarring Effects
Electro / Trip-hop / Dub



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters