Accueil | dMute

Tvivler

: Kilogram



sortie : 2022
label : Fysisk Format
style : Noise / Post-Hardcore

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Michael Strunge som neoliberal 2/ Dagdrømmer 3/ Der er for få borgerlige i det her land 4/ Mænd der hader dyr 5/ År 529 6/ Ex-medlem af menneskeheden 7/ Jeg bor her jo bare 8/ Livsform på tvangsauktion 9/ Richard Rorty på klinikken

Parmi les nouvelles formations qui tabassent, il va falloir dorénavant compter sur Tvivler (qui signifie "doute" en danois), un quator originaire de Copenhague qui sait majestueusement allier l'ultraviolence pétaradante du punk-hardcore aux bifurcations lourdes et sinueuses de la noise. Certes la recette n'est pas nouvelle mais disons qu'avec Tvivler, cette hybridation des genres atteint un niveau d'excellence rarement égalé de nos jours, autant sur le plan technique que sur le plan émotionnel, le premier se mettant pleinement au service du second.

Il faut toutefois rappeler que le groupe emmené par le chanteur Thomas Burø (ex-membre de Lack) a eu le temps d'affûter sa lame puisque celui-ci sillonne les scènes depuis 2014 en disséminant quelques EPs çà et là. S'il succède à un EGO inaugural qui plaçait dès le début la barre haut, ce second album s'apparente d'ores et déjà à une œuvre-somme finement rodée dans laquelle tout semble parfaitement abouti. Là où EGO s'empressait d'évacuer sa hargne dans des morceaux expéditifs avoisinant souvent les 2 minutes (ou moins) dans la pure tradition du punk-hardcore, Kilogram laisse quant à lui échapper une violence sournoise dans des compositions plus longues, tantôt obsédantes tantôt éclatées, mettant ainsi à rude épreuve le plus expérimenté des headbangers.

Avec cette basse omnipotente (l'entame Michael Strunge Som Neoliberal en guise de présentation), ce chant éraillé, tant incarné que habité (et en danois dans le texte), cette guitare heavy et noisy implacable, et cette batterie impressionnante de puissance et de précision (les cassures rythmiques de Der Er For Få Borgerlige I Det Her Land ci-dessous), on dira que tous les ingrédients sont présents pour faire de ce Kilogram un bulldozer noise imparable. Cependant, la richesse de cet album se situe parfois ailleurs c'est-à-dire dans ses circonvolutions aventureuses évoquant parfois le post-hardcore de June of 44 dans certaines accalmies (la deuxième partie de Livsform på tvangsauktion) voire le free-jazz dans quelques échappées traversées par un saxophone et un violoncelle (År 529). Au-delà de ça, Kilogram est rempli d'explosions noise remarquables et d'atmosphères tendues qui en font à n'en pas douter un immanquable du genre.



Chroniqué par Romain
le 15/08/2022

Partager cet article :









0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 28/09 - Chronique
Panda Bear & Sonic Boom - Reset
mar. 27/09 - Blog
The Soft Moon - Exister
sam. 24/09 - Chronique
Lawrence English - Approach
lun. 19/09 - Chronique
No Age - People Helping People
dim. 21/08 - Blog
Cass McCombs - Heartmind
lun. 15/08 - Chronique
Tvivler - Kilogram
sam. 30/07 - Blog
#25 : Mosaïque
ven. 29/07 - Chronique
Chat Pile - God's Country
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters