Accueil | dMute

Robin Foster

: PenInsular II - The Bridge



sortie : 2018
label : My Dear Recordings
style : Post-rock / ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Intro (Where We Went From There) 2/ Terenez (Argol) 3/ Le Passage (Rosloc'hen) 4/ Ma Unan (Ar faou) 5/ Trez Bihan (Terrug) 6/ Kraozon 7/ Aulne (Pont-ar-Veuzenn-Kimerc'h) 8/ The Island (Roskañvel) 9/ La Forêt (Landevenneg) 10/ Lañveog 11/ La Pointe (Kameled)

On a toutes et tous un Far-West qui vit en nous. Cette province lointaine et mystérieuse, habitée par quelques conquérant.e.s qui n'ont eu de cesse d'en repousser les frontières, d'essayer de l'atteindre, le créer même.
Occitan expatrié, enraciné volontaire en Bretagne depuis plus de quinze, mon Far-West c'est le Finistère Sud. Cet ouest éloigné qui est devenu mon home sweet home. Pour être précis, Douarnenez, sans doute la ville à l'esprit le plus méridional de Bretagne, face à la presqu'île de Crozon qui, elle, est devenue en quelque sorte, mon nouvel horizon.
Un endroit finalement bien délimité qui n'avait pour moi aucune musique attitrée, jusqu'à jusqu'à la découverte de l'oeuvre de Robin Foster. Et notamment son dernier disque, PenInsular II - The Bridge, magnifique bande-son née d'une commande institutionnelle (la Communauté de communes "Presqu'île de Crozon Aulne Maritime") et vouée à illustrer une série documentaire (Road-Trip Au Bout Du Monde de Flore Mongin) sur cette péninsule qui est devenue, pour lui aussi, son fief d'exilé.

Avec ce Lp, l'Anglais nous fait franchir un cap : on traverse chaque commune, chaque lieu qu'il a lui-même arpenté et mis en lumière musicale avec un mélange de post-rock au lyrisme inquiet et des volutes électroniques venant hanter quelques chants - celui en breton de Madelyn Ann sur le sublime Ma-Vran (Ar Faou) ou de Dave Pen compagnon de longue date sur le terrible The Island. Une musique puissante, d'une force évocatrice sans pareille, bouleversante même, à vous fendre un coeur de granit dans l'instant .

Sous son impulsion, chaque note devient embruns, odeurs iodées, ressac et vents dans les voiles, bourrasques et vertige des profondeurs.
Maniant les orchestrations comme d'autres les longs travelling, avec une maestria délirante, Robin Foster englobe dans un même ouvrage, sciences de la mélodie, de l'élégie géographique et de la poésie sonore. Autant de vertus qui font de lui un vrai coureur de grêves, arpenteur des landes de ce Far-West rare qu'il nous offre généreusement de découvrir sous un jour nouveau.

Sublime !



Chroniqué par Yvan
le 06/05/2019

Partager cet article :









0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
sam. 19/10 - Blog
The Blue Nile - Hats (1989)
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters