Accueil | dMute

Dälek

: Endangered Philosophies



sortie : 2017
label : Ipecac
style : Noisy Rap, Alt Hip-Hop

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Echoes Of... 2/ Weapons 3/ Few Understand 4/ The Son Of Immigrants 5/ Beyond The Madness 6/ Sacrifice 7/ Nothing Stays Permanent 8 / A Collective Cancelled Thought 9/ Battlecries 10/ Straight Razors 11/ Numb

Un disque de fureur et de sang qui coule sur le goudron chauffé à blanc d'une ruelle craspec de Newark. ça pourrait être tout à fait ailleurs. N'importe où. Ici ou nulle part, c'est pareil. Tout ça obéissant fatalement à la circularité irrémédiable de toute chose : de la terre à la terre. Enfin, du bitume au bitume. Et pourtant reste l'espoir. Celui de la lutte.
Voilà ce que propose - "encore !" cracheront quelques pisse-froid - Will Brooks aka Mc Dälek et son nouveau combo (out Oktopus, salut Dj rEK & Mike Manteca depuis 2015 et Asphalt For Eden). Un disque à couper le souffle. Ouais...Encore ! Mais pas que. Un disque qui stimule les réflexions. Un cran au-dessus dans l'engagement politique : Trump aura eu au moins ce mérite-là.

Endangered Philosophies apparait comme un album-somme de tout ce que Brooks sait et aime faire. Echoes Of... amorce violemment la pompe ( morceau aux dires de son concepteur , "Heavy As Fuck !") avec la gratte cataclysmique d'Alex Edkins des zinzins de Metz comme catalyseur. Tout leur fiel ainsi balancé dès le premier titre, s'en suivent dix autres morceaux assurant l'ancrage neuronal du propos.
Alors, nos fameux pisse-froid auto-proclamés fan de la première heure, trouveront cet opus moins enragé qu'auparavant. Que chi ! L'époque d'Absence est révolue. Et oui les gars, ce qui a été n'est plus, va falloir s'y faire ! Mc Dälek l'a bien compris.
Il reste un des rares haut-parleurs dans le microcosme du hip-hop à avoir gardé des positions sans équivoque sur des enjeux aussi cruciaux que les traitements infligés aux minorités, les brutalités policières, le fossé béant qui s'étend entre riches et pauvres (Ah, Trump !!).

Avec cette approche artistique faite d'originalité et d'indépendance qui lui permet de soigner le fond et la forme, Dälek remporte une belle victoire sur l'usure du temps. La victoire du sens. Celui symbolique tout d'abord, et autant dire très ambitieux à l'époque actuelle, largement au-delà de la matière brute d'une pure thématique tendance. Et celui d'une écriture, ensuite, portée par une musique protéiforme empruntant autant à la noise (l'introductif Echoes Of...) qu'au krautrock (le psychédélique A Collective Cancelled Thought), au jazz le plus torve (le ténébreux Battlecries et ses cuivres d'outre tombe) qu'à l'électro la plus massive (le sommet Son Of Immigrants aux effluves épaisses de shoegaze).
Un cheminement de vingt ans qui force le respect et trace les contours d'une oeuvre globale puissante, porteuse d'une vérité de toute éternité, dont ce dernier Lp reste un des meilleurs exemples : la prédestination, ce cycle implacable de la vie, l'irrémédiable de toute humanité - violente, meurtrière, bestiale - n'est pas une fatalité. Certes, les textes "négatifs" de Brooks sont liés entre eux par le présent et les expériences du passé, la contemporanéité d'une époque aux accessoires bien trash, mais ils nous parlent de plus loin, devenant intemporel, faisant partie d'un tout sans âge pris dans des forces qui le dépassent. Des forces qui émanent aussi bien des mythes païens ou de la Bible, du règne animal que de l'Histoire des USA (génial allégorie de l'artwork du fidèle compagnon de route Paul Romano, avec ce félin perclu de flèches devant une maison en flammes et donc chacune des tâches du pelage représente un Etat américain).

Bref, ce disque nous parle plus que d'un monde qui brûle, mais des multiples ramifications qui lient ses habitants, qui se nouent à travers eux et les guident jusqu'à la fin. Des ramifications tressées autour du principe de liberté (libre arbitre, liberté d'expression, liberté d'autrui...) qui est actuellement mis à mal, distordu, brisé. "Philosophies Menacées", nous prévient Will Brooks. Il convient de l'écouter, lire entre ses lignes, même si pour nos chers pisse-froid l'histoire est spoilé - oui, à la fin on meurt tous !

Pour Dälek, le monde est noir, mais la mort, toute inévitable soit-elle ne doit en aucun cas annihiler l'espoir. Et c'est bien de ça dont ils nous causent depuis vingt piges. "This Is Gonna Change You...This Is Gonna Change Me".

NB : En concert en France en novembre, notamment chez les zinzins de l'Eglise de la Petite Folie et du Festival Invisible à Brest...IMMANQUABLE !



Chroniqué par Yvan
le 20/10/2017

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Blog
Top
Bilan 2016
Blog
Florilège musicopathe
#10: Au hasard Balthazar
Absence
(2005)
Ipecac
Noisy rap



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters