Accueil | dMute

Classe Mannequin

: S/T



sortie : 2016
label : Head Records
style : Math-Rock / Pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Candy Panda 02/ I Don't Mind 03/ Fakir 04/ Soleil d'Amour 05/ Chaser 06/ How Their Ma Was So Deadly Handsome 07/ Fajitas / Oh My Lord 08/ Discopomme 09/ Ballroom Dancer 10/ Tunnel

"Math-pop", "math-core", "math-noise", et plus généralement "math-rock": toutes ces appellations constituées du préfixe "math" définissent simplement une manière savante et ludique de faire du rock, comme si ce dernier devenait alors une sorte d'équation à plusieurs inconnues qu'il fallait résoudre du mieux que l'on peut. En bref faire du "math-rock" c'est un peu avoir le cerveau en surchauffe en plus des muscles, et l'utiliser pour concocter des morceaux aux structures cabossées, faussement déréglées et souvent imprévisibles. Des morceaux vibrants donc vivants.

Si les américains ont grandement servi la cause du genre via quelques formations aussi élémentaires que fulgurantes telles Bastro, Dazzling Killmen, le Don Caballero première période ou encore Faraquet; la scène française s'est toujours admirablement alignée sur ces figures séminales d'outre-atlantique pour nous apporter chaque année son petit lot d'albums qui claquent. L'année 2016 aura ainsi vu quelques excellents disques de chez nous défiler, parmi lesquels ceux de Papier Tigre et de Totorro.

Le quator nantais Classe Mannequin peut déjà rejoindre la belle famille de ces groupes que l'on affectionne tant avec ce premier album se situant quelque part entre les deux groupes suscités, c'est-à-dire entre le noise rock cassant du premier et la légèreté solaire et mélodique du second. Cependant on ne souhaiterait pas réduire Classe Mannequin à une simple équation de type A + B = C tant le groupe sait également se démarquer tout en entretenant l'intérêt que l'on porte pour le genre. Il y a aussi chez eux, comme plus récemment chez les excellents Centenaire, une certaine évidence pop qui se dégage des chansons, quand bien même le chant se fait aussi alambiqué que les compositions qu'il accompagne et que les deux guitares aiment toujours autant jouer au chat et à la souris. L'album est en écoute intégrale à cette adresse et c'est déjà un des must du cru hexagonal 2016.



Chroniqué par Romain
le 20/10/2016

Partager cet article :









0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters