Accueil | dMute

Jumping Back Slash

: Horses



sortie : 2015
label : Autoproduction
style : Afro - House / Kwaito / Gqom

achat/téléchargement

Tracklist :
1. Horses
2. Broken Record Days
3. Soft Slumps (Bonus Beat)

Producteur et disc-jockey britannique, exilé à Cape Town, Afrique du Sud, Jumping Back Slash s'inspire du Mzansi Sound, l'effervescence post-apartheïd des musiques électroniques pour composer une oeuvre hybride. Il débute sa carrière dans la musique au sein d'un groupe de punk-rock dans le nord de l'Angleterre. Il se met à fréquenter Londres, ses raves et ses clubs, jusqu'à lui inspirer l'envie d'un dépaysement sonore radicale. En 2007, il déménagera en Afrique du Sud où il fréquentera et s'inspirera de nombreux artistes comme Okmalumkoolkat ou Spoek Mathambo. Il travailla avec ce-dernier à la production du projet Fantasma, un supergroupe electro-zulu mené par Mathambo himself.

Jumping Back Slash enchaîne les projets, se fond dans la culture sud-africaine, au point d'en être un représentant important sur la scène internationale. Horses décline plusieurs propositions artistiques du Mzansi Sound. Le titre éponyme est un pur morceau de kwaito, simili deep-house au ralenti, parsemé de sonorités lumineuses. Broken Record Days accélère le tempo et se pare de nappes synthétiques planantes. Soft Slumps (Bonus Beat) décharge une mélodie de gqom. Construite sur une seule boucle qui avance par vagues successifs, diverses percussions viennent s'enchainer au travers de quelques effets pour un rendu de qualité. La rugosité des beats est atténuée par quelques nappes, ce qui rend l'ensemble très accrocheur.

En bref, voilà un très bel exemple de métissage culturel. Horses réalise une magnifique transition entre les productions occidentales qui ont inspirées l'Afrique du Sud et ce que le pays en a fait, comment il a revisité, voire détourné, les codes de notre patrimoine sonore pour développer les siens. Jumping Back Slash continu de creuser à travers le Mzansi Sound, à la recherche de la sonorité qui frappe et hypnotise l'esprit. Malgré un manque d'extravagance, de prise de risque, Horses tient la route et confirme que les synthés sud-africains ont de l'avenir.



Chroniqué par Etienne Poiarez
le 11/12/2015

Partager cet article :









0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 11/12 - Blog
Les oubliés de 2018
sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters