Accueil | dMute

Low

: Ones And Sixes



sortie : 2015
label : Sub Pop
style : Slowcore

Tracklist :
01/ Gentle
02/ No comprende
03/ Spanish translation
04/ Congregation
05/ No end
06/ Into you
07/ What part of me
08/ The innocents
09/ Kid in the corner
10/ Lies
11/ Landslide
12/ DJ

On l’a déjà dit pour Lou Barlow il y a quelques semaines et on a tardé à le dire pour Low aujourd'hui, mais s’il est une chose qui nous a sorti de notre sommeil en cette rentrée 2015 c’est bien le nouvel opus des trois de Duluth. Englué dans un slow core parfois indigeste Low s’était réveillé avec le bien nommé C'mon salué il y a quelques temps. Nul doute que cette nouvelle livraison a su contredire les balbutiements du disque qui suivit cette quasi renaissance.

Car Ones and Sixes est leur disque le plus inspiré et qui sans nul doute servira de repère intangible dans leur discographie (trop) bien garnie. Low invite l’électronique rien que pour souligner l'incroyable simplicité de leur art. Une leçon de style mais surtout la plus brillante définition de ce genre bien trop galvaudé qu’est le slow core. Une démonstration qui consiste à rappeler qu’il est nécessaire parfois de se trahir un peu. Avec Low, nul besoin d’enluminures. Juste l’essentiel ou plutôt le vital. Car ce qui frappe c’est le souffle vital qui anime ces douzes compositions. Jamais le groupe n’aura paru aussi vivant, aussi animé d’une telle énergie et d’une telle tension. Car ce qui anime ce nouvel opus c'est cette force véhiculée par si peu de mouvements. Ici pas besoin de gesticulations pour remuer les foules et se prendre la claque de cette fin d’année 2015. Il suffit juste de véhiculer l’essentiel et s’en tenir à la force du propos. Ainsi, en ouvrant d’avantage ses compositions Low a juste pris une dimension prodigieuse.

Ce nouvel opus ne fait que confirmer cette tendance. Car nul autre groupe ne pourrait mieux refléter une certaine humanité mélangeant force et fragilité. Low met ainsi en évidence que personne n’est abonné à la perfection. Un constat salvateur car il permet de mieux marquer les esprits lorsqu’à l’instar de ce nouvel album, le sublime est au rendez vous.



Chroniqué par Guillaume C.
le 28/10/2015

Tags : Low | Sub Pop | Slowcore

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Blog
L'Oldie de la semaine
Low - Do You Know How To Waltz ? (1996)
Blog
Top
Nos sélections 2015
Blog
Playlists
En écoute - Septembre 2015
The Invisible Way
(2013)
Sub Pop
Pop solaire
C'mon
(2011)
Sub Pop
Pop crépusculaire
The Great Destroyer
(2005)
Sub Pop
Rock
Things We Lost in the Fire
(2001)
Kranky
Rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters