Accueil | dMute

Omar Souleyman

: Bahdeni Nami



sortie : 2015
label : Monkeytown Records
style : World-music / Dabke Electro

achat/téléchargement

Tracklist :
1. Mawal Menzal 2. Bahdeni Nami (prod. By Four Tet) 3. Tawwalt El Gheba (prod. By Gilles Peterson) 4. Leil El Bareh (prod. By Modeselektor) 5. Darb El Hawa 6. Enssa El Aatab (prod. By Modeselektor) 7. Bahdeni Nami (remix By Legowelt)

Originaire de la région Ras al-Ayn, frontalière de la Turquie et de l’Irak, Omar Souleyman commença sa carrière il y a déjà 20 ans, comme chanteur pour les mariages locaux. Devenu aujourd'hui une légende vivante dans son pays, il se fait connaître grâce à sa dabke, une musique traditionnelle de sa région, qu’il revisite à coup de synthétiseurs, pour un mélange à la fois kitsch et psychédélique. Après Wenu Wenu, son premier album studio, produit par Four Tet en 2013, un succès des plus inattendus émergea autour de sa musique. Il serait fastidieux de raconter en détail sa carrière, ou de s'attarder sur son look stéréotypé de dictateur du Moyen-Orient. Une pléthore d'anecdotes tout à fait originales se forme autour du personnage d'Omar Souleyman mais c'est sa musique qui nous intéressera ici. Bref, puisque la recette du premier album a fonctionnée, les deux compères ont remis le couvert avec Bahdeni Nami, prévu pour le 27 juillet, sur Monkeytown Records, le label de Modeselektor. L'album a été enregistré à Istanbul avec la collaboration du poète Ahmad Alsamer, du saxophoniste Khaled Youssef ainsi que du claviériste Rizan Said.

L'artiste compose une dance music conjuguée avec le folklore syrien. On y redécouvre les ritournelles orientales teintée d'une électro psychédélique qui avaient fait le succès de l'artiste. Pour ce disque, il a su s'entourer avec Modeselektor sur Leil El Bareh et Enssa El Aatab, Gilles Peterson sur Tawwalt El Gheba et Legowelt qui délivre un remix acide de Bahdeni Nami. C'est d'ailleurs ce morceau qui captive le plus, grâce à cette voix couvert de réverb qui retentit au travers d'une techno mystique. Au niveau des textes, le chanteur est en terrain familier. Il y déclame des tirades sur l'amour éternel, les souffrances des relations amoureuses, la consolation que l'on obtient dans les bras d'une femme...etc. Bref, la totalité du champ lexical de l'amour est présent dans ces plages sonores d'une dizaine de minutes. Il saupoudre ses riffs dynamiques d'éléments synthétiques qui guident l'auditeur vers une transe ancestrale. Les beats s'entrechoquent avec les sonorités orientales sur de longues boucles à la fois furieuses et pleines de vie. Seulement voilà, Bahdeni Nami ressemble à ses autres œuvres.

Le problème d'un artiste comme Omar Souleyman est qu'il utilise systématiquement les mêmes sonorités pour élaborer ses disques, avec de fortes ressemblances dans les arrangements. Il serait injustice de ne pas recommander ce nouveau projet mais il est clair que quasiment rien n'a évolué (mis à part le remix de Legowelt, qui offre un peu de fraîcheur). Si vous n'avez pas encore posé vos oreilles sur Omar Souleyman, Bahdeni Nami est un excellent album pour commencer car il reste de qualité, grâce à cette alliance de producteurs géniaux venue aider l'artiste syrien. On pourrait même dire qu'il fait partie des plus originaux. Alors, penchez-vous un peu sur l'artiste le plus connu de Syrie.



Chroniqué par Etienne Poiarez
le 27/07/2015

Partager cet article :






A lire également sur dMute :
Blog
Top
Nos sélections 2015



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters