Accueil | dMute

Jim O'Rourke

: Simple Songs



sortie : 2015
label : Drag City
style : Pop-rock

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Friends With Benefits 2/ That Weekend 3/ Half Life Crisis 4/ Hotel Blue 5/ These Hands 6/ Last Year 7/ End Of The Road 8/ All Your Love

On ne peut que deviner la double ironie se cachant derrière le nom qu'a choisi Jim O'Rourke pour intituler son nouvel album: Simple Songs. Simple, la discographie polymorphe de l'américain ne l'a jamais été, rebondissant de cases en cases et flirtant allègrement avec l'expérimentation. Citons par exemple ses projets Brise-Glace, Gastr Del Sol avec David Grubbs, et certains de ses albums solo piochant dans l'électro-acoustique (Tamper, Happy Days), le picking folk en hommage à John Fahey (Bad Timing) ou l'électronica-laptop (le génial I'm Happy, I'm Singing and a 1, 2, 3, 4 aux éditions Mego). Citons enfin ses multiples collaborations live avec Oren Ambarchi, Christian Fennesz ou encore Keiji Haino. Cette zone sombre et expérimentale de sa carrière n'a jamais été clairement une affaire de simplicité, ou tout du moins de linéarité musicale à proprement parler.

Parallèlement à toutes ces occupations en marge, Jim O'Rourke a par ailleurs creusé un sillon plus ouvertement mainstream en collaborant avec de grandes figures du rock indé: Wilco et Jeff Tweedy, et surtout Sonic Youth dont il a été membre sur une poignée d'albums. Il livra surtout quelques albums pop aux orchestrations riches et aux structures complexes, s'éloignant toujours un peu plus de ce que l'on peut attendre d'un format "chanson" (Eureka et Halfway to a Threeway en 1999). C'est que Jim O'Rourke est un artiste qui ne dissocie pas l'expérimentation d'une musique plus accessible, tout provient chez lui du même amour pour la musicalité donc tout peux se mélanger, tout doit se mélanger. Le compositeur a d'ailleurs prouvé cette impression sur son précédent album The Visitor en 2009, morceau instrumental marathonesque de 38 minutes où se cotoient à travers un collage extrêmement savant toutes les facettes de son oeuvre (excepté peut-être son goût prononcé pour l'improvisation en live). L'album était un tel sommet que l'on en redoutait la suite.

En renouant avec la veine plus pop des albums sus-cités, Jim O'Rourke ne surprend pas mais ne déçoit pas pour autant. Simple Songs est bel et bien l'oeuvre d'un artiste insaisissable à l'érudition musicale impressionante et au songwriting sans faille. Les 3 premières chansons (Friends With Benefits, That Weekend, Half Life Crisis) sont déjà chacune dans leur genre une leçon de maîtrise du dosage, chaque élément musical gardant sa place sans bousculer son voisin, sans le dépasser d'une tête. L'instrumentation du disque est en effet riche à l'excès, quasi pompière et prog rock sur certains passages: les cordes et les cuivres façon Burt Bacharach et autres instruments secondaires se joignant au trio rock de base guitare/basse/batterie. Malgré quelques élans grandiloquents, Simple Songs ne sombre jamais dans la surcharge pondérale qui lui tendait méchamment les bras. L'album est toujours secouru par la subtilité des compositions de l'américain, par des respirations folk bienvenues (These Hands) et par une envie qui semble plus que sincère, le compositeur n'ayant jamais été dans la pose. Si la simplicité de la musique de Jim O'Rourke est encore à trouver, cela fait longtemps que celle du coeur n'est plus à chercher.



Chroniqué par Romain
le 02/06/2015

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
I't's Hard For Me To Say I'm Sorry
(2016)
Editions Mego
Experimental
I'm Happy, and I'm Singing, and a 1, 2, 3, 4
(2009)
Editions Mego
Pop / Post-minimalisme



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters