Accueil | dMute

Andrea Belfi

: Natura Morta



sortie : 2014
label : Miasmah
style : ambient / Musique électroacoustique

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Oggetti creano forme 2/ Nel vuoto 3/ Roteano 4/ Forme creano oggetti 5/ Su linee rette 6/ Immobili

Il suffit parfois de se laisser imprégner par le titre d'un album pour mieux cerner le travail de son auteur. Notamment, lorsqu'il s'agit d'appréhender l'oeuvre de l'artiste en question. On s'appercevra vite ici que cela s'avérera une clé de lecture ou d'entrée quasi-parfaite. Ainsi on ne saurait mieux associer la musique ambient d'Andrea Belfi à autre chose qu'à des "natures mortes". Composée de chaire synthétique et de rythmes osseux, l'italien nous donnerait presque avec ce bel album ambient sa définition du genre...

Ces peintures du siècle de la Renaissance présentaient des sujets inanimés (objets, fruits, fleurs, cadavres) et en faisaient ressurgir la beauté et la fragilité par la manière de les assembler ensemble et la façon de les éclairer, d'y faire affleurer la lumière. L'italien donne avec ce nouvel album sa propre version de ce procédé pictural et nous rappelle soit-dit-en-passant que les arts se répondent et peuvent se rejoindre parfois avec une évidence troublante.

Privé cette fois-ci des multiples collaborations de son prédécesseur (le rayonnant Wege sorti en 2012), Andrea Belfi propose cette fois-ci un album dépouillé qui laisse mieux entrevoir les ossements de sa musique ; et ce au travers de deux longues pièces découpées en trois parties chacunes. La batterie minimaliste du compositeur est reléguée au second plan et vient servir de base à un travail électroacoustique constitué principalement de nappes de synthés ténébreuses en mouvement perpétuel (Roteano, à la limite du dark ambient).

Pas de grandes envolées ni de plongées abyssales ici, Andrea Belfi s'en tient à son projet initial de "nature morte" c'est-à-dire celui qui consiste à donner naissance à des vies immobiles (Immobili) dont il ne reste plus qu'à savourer la beauté statique et éphémère.



Chroniqué par Romain
le 02/12/2014

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Palace
(2016)
Miasmah
Dark instrumental
Reportage
(2016-04-25)
@ Café de la Danse



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters