Accueil | dMute

NLF3

: Pink Renaissance



sortie : 2014
label : Prohibited Records
style : Post-rock / Electro

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Pink Renaissance 2/ Kalimba Song 3/ Chromatic 4/ Asvattha 5/ Rise 6/ Three Dances 7/ The Stellar Friendship 8/ Comets 9/ Rosen

C'est peu dire que nous n'avons pas à nous plaindre du niveau de notre scène musicale hexagonale en terme de rock instrumental tant chaque année nous réserve son petit lot de bonnes surprises. En deux ans nous avons assisté à l'arrivée des albums d'Oiseaux-Tempête, de Rien ainsi que de Totorro, trois albums brassant à eux seuls toute une palette de références diverses allant du post-rock crépusculaire au krautrock en passant par les polyrythmies du math-rock. Faisant suite à l'excellent Beautiful is the Way to the World Beyond sorti en 2010, c'est aujourd'hui au tour de NLF3 de revenir marquer le coup.

A chaque nouvel album, le trio parisien semble franchir une étape vers plus de cohésion dans sa manière de marier des influences très hétéroclytes. NLF3 puise en effet dans une multitude de genres et nous offre avec ce Pink Renaissance un aboutissement en forme de belle orgie musicale où rien ne se perd, rien ne se créé mais où tout se transforme. Et si il y a bien une transformation majeure ici ce serait avant-tout celle des composantes électroniques: plus présents que dans leurs précédents albums et prenant le pas sur les guitares à maintes reprises, les synthétiseurs donnent à ce nouvel opus cette couleur plus douce que le groupe définit sûrement comme le rose. A côté de cela les français persévèrent talentueusement dans cette riche ouverture musicale qui est la leur, et celle-ci vient faire briller chaque recoin des 9 merveilleux morceaux que composent l'album.

On ne compte plus les influences présentes sur ce Pink Renaissance: de "l'électropical" (Kalimba Song), des rythmiques métronomiques empruntant au krautrock, des guitares aériennes (The Stellar Friendship presque sorti d'un album de Air) ou aux tonalités indiennes (Asvattha) et tant d'autres. Toutes ces influences sont surtout au service de magnifiques trouvailles mélodiques ne cessant pas d'enchanter l'auditeur friand de mélanges digestes comme peut en réaliser un groupe comme Tortoise. Si on en vient d'ailleurs à comparer un peu partout NLF3 au célèbre groupe de post-rock chicagoen, dont notre trio pourrait en être une version moins intellectuelle et plus simplement émotionnelle, c'est que le niveau atteint par ces derniers est clairement haut-dessus du lot. Cette dernière réussite vient en apporter la confirmation.



Chroniqué par Romain
le 13/10/2014

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Echotropic
(2008)
Prohibited Records
Post-rock / rock psychédélique



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters