Accueil | dMute

Shellac

: Dude Incredible



sortie : 2014
label : Touch & Go
style : Post-rock / Noise / minimaliste

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Dude Incredible 02/ Compliant 03/ You Came in Me 04/ Riding Bikes 05/ All the Surveyors 06/ The People's Microphone 07/ Gary 08/ Mayor/Surveyor 09/ Surveyor

Bob Weston: mass
Steve Albini: velocity
Todd Trainer: time


On se souvient de cette formule inscrite en guise de descriptif dans le livret de leur premier album At Action Park en 1994. Vingt ans et quatre "obus" plus tard, la recette Shellac demeure inébranlablement la même tout en restant d'actualité. Lorsque tant d'années séparent leurs sorties discographiques (6 ans d'attente pour celui-ci, 7 pour le précédent), cette absence de changement ou d'évolution notoire peut d'une part agacer lors des premières écoutes, surtout que le groupe a tout le temps fait ce qu'il voulait y compris s'amuser à provoquer son label (le CD offert dans la version LP de l'album 1000 Hurts) voire ses propres fans (la chanson d'ouverture de Terraform avec ses deux notes de basse et sa rythmique imperturbable répétée ad nauseam sur douze minutes). Mais d'autre part, cette intransigeance dont Shellac a fait preuve dans sa propre ligne de conduite a toujours forcé le respect.

Intransigeant, Steve Albini l'a toujours été en tant que producteur de renom. Son traitement cru du son a d'ailleurs su donner une telle authenticité à tant de groupes et artistes (les Pixies, Nirvana ou PJ Harvey pour ne citer que les plus connus) que sa manière de faire laissait à penser que le rock n'aurait jamais dû sonner autrement que comme ça. C'est aussi pour cette raison qu'être enregistré par Steve Albini a souvent été perçu comme un gage de qualité indéniable dans le milieu du rock noisy et brut de décoffrage dont Shellac fut, au début des années 90, l'un des principaux aiguilleurs.

Comme on imagine bien que le travail fait pour les autres est d'autant plus précieux lorsqu'il est fait pour soi-même, le groupe du guitariste/chanteur/technicien reste encore l'exemple absolu de cette forme tranchante d'un rock minimaliste, jusqu'au boutiste et sans fioriture. Et ce nouvel album ne déroge pas à la règle.

Avec sa basse lourde et mélodique, sa guitare acérée et sa batterie indéboulonable, la force triangulaire des américains est une fois de plus bel et bien présente sur ces 9 morceaux de noise frontale. Dude Incredible possède tous les ingrédients qui ont façonné la marque du groupe depuis ses débuts: des déchaînements, des ruptures de ton, des tensions, des riffs au carré, des jeux de piste entre les instruments, un certain goût pour l'art du contre-pied, une dose d'humour et une façon bien à eux de triturer les formats classiques du punk et de ce que l'on peut en attendre. Du fait de cette approche oblique, Shellac a souvent été proche en ce sens de certains groupes post-punk "froids" tels que PIL, Joy Division ou Wire.

Le formule Shellac n'a donc pas bougé d'un yotta mais c'est finalement une bonne nouvelle car le trio a gardé du même coup cette singularité ravageuse qui ne manque pas de faire mouche. D'ailleurs, la plupart des morceaux de ce Dude Incredible n'ont pas à rougir de la comparaison d'avec ses prédécesseurs des années 90.



Chroniqué par Romain
le 22/09/2014

Partager cet article :







0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters