Accueil | dMute

Lawrence English

: Wilderness of Mirrors



sortie : 2014
label : Room40
style : Drone / ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ The Liquid Casket 02/ Wilderness Of Mirrors 03/ Guillotines and Kingmakers 04/ Another Body 05/ Wrapped In Skin 06/ Forgiving Noir 07/ Graceless Hunter 08/ Hapless Gatherer

On ne présente plus Lawrence English. Patron du label Room40, l'australien fait partie de la famille des compositeurs que l'on nomme parfois sculpteurs de sons, travaillant la matière sonore comme un menuisier travaille le bois. Sa musique ambiante prend depuis une dizaine d'années diverses formes selon ses envies et le fruit de ses collaborations, signant ici des albums teintés de field recording (le beau Kiri No Oto sorti chez le prestigieux label Touch) ou là des disques lorgnant vers la serennité de la musique électro-acoustique (son album A Path Less Travelled avec les japonais Minamo).

Avec Wilderness of Mirrors, l'australien a clairement décidé de réveiller les morts et de proposer son album le plus drone à ce jour, dans la lignée de son précédent ouvrage The Peregrine, sorti en 2011 sur Experimedia. Cette nouvelle oeuvre continue d'ouvrir de nouvelles pistes à sa musique déjà suffisamment polymorphe. On ne s'étonne pas par exemple de voir cité Earth ou My Bloody Valentine comme influences majeures de cet album car dès les premières secondes de The Liquid Casket, c'est un mur opaque de saturations et de vrombissements qui s'impose à nous de force. Il ne reste plus alors qu'à plonger de tout son corps dans ce bain où l'électricité est reine.

Si ce dernier cru est plus bruitiste que ses prédécesseurs, le travail de Lawrence English sur ses compositions reste le même et se concentre principalement sur la texture et la densité sonore. Les 8 morceaux de l'album (que l'on peut également voir comme 2 longues plages coupées en plusieurs parties) sont ainsi loin d'être monolithiques et se basent au contraire sur des variations qui ne se font jamais en surface mais toujours en profondeur, laissant émaner du fracas sonore quelques fulgurances comme autant d'étoiles pourraient naître du chaos.

Wilderness of Mirrors est un des plus beaux albums de son auteur, une expérience immersive à la fois ample et destructrice qui ne cesse d'envoûter son auditeur.



Chroniqué par Romain
le 01/07/2014

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Cruel Optimism
(2017)
Room40
Drone / ambient
Blog
C'est quoi la musique ?
#12 Lawrence English
Kiri No Oto
(2008)
Touch
Ambient pop
For Varying Degrees of Winter
(2007)
Baskaru
Ambient minimaliste
Happiness Will Befall
(2005)
Cronica Electronica
Ambient expérimentale



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters