Accueil | dMute

Dillon

: The Unknown



sortie : 2014
label : BPitch Control
style : Pop / Electro

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ The Unknown 02/ A Matter Of Time 03/ You Cover Me 04/Forward 05/ In Silence 06/ 4Ever 07/ Evergreen 08/ Into The Deep 09/ Don't Go 10/ Lightning Sparked 11/ Nowhere 12/ Currents Change

En 2011 déjà, la jeune allemande d’origine brésilienne Dillon avait attiré l’attention, discrètement. Son premier album This Silence Kills était en effet plutôt bien ficelé, mélange de ballades pop matinées d’électro plus sombre. Toujours sur le label berlinois Bpitch (Ellen Allien, Modeselektor), Dillon sort un deuxième disque plein de silence, entre ballades à fleur de peau et moiteur rythmique.

The Unknown est un disque d’ambiance : ouaté et sensuel, il joue la carte de la simplicité et de la sensibilité. Dillon pose sa voix pop particulière (entre Lykke Li et Cocorosie) pleine d’émotion sur quelques accords en mode mineur de piano auxquels viennent se greffer des nappes électroniques discrètes.

L’importance des programmations n’est pas la même selon les morceaux et permet de nuancer et de donner des couleurs différentes aux chansons du disque. Bourdonnement inquiétant sur The unknown, pulsation en filigrane sur A matter of time ou apnées sous-marines sur You cover me: le dosage d’électro est infime et transforme l’ambiance des morceaux, ce qui évite la monotonie piano-voix qui pourrait guetter au bout de quelques écoutes.

Mais l’originalité de The Unknown tient à cette question de dosage. Certains titres sont épurés au maximum (le bien nommé In silence est presque a capella) quand d’autres ajoutent à la voix et au piano des nappes électroniques plus présentes (Don’t go ou Lightning sparked).

Dillon laisse la place aux silences et crée une savoureuse attente dans ses chansons. Le temps comme suspendu, s’infiltre dans ces pauses qui tiennent en haleine les oreilles déboussolées. Les moments où l’on pourrait s’attendre à voir décoller les compositions prennent en fait d’autres tournures. La chanteuse stoppe les montées avant leur apogée, avant l’explosion. Ce sentiment de son contenu, de morceaux attendant d’être libérés persiste pendant tout le disque. Au lieu de paraitre frustrante ou inachevée, cette sensation capte les sens et les anesthésie totalement.

The Unknown, derrière sa simplicité apparente, dévoile un champ d’émotions et de couleurs variées et riches. Electro sensible, la musique de Dillon mérite une immersion totale pour l’apprécier à sa juste valeur.



Chroniqué par Noémie
le 09/05/2014

Partager cet article :






A lire également sur dMute :
This Silence Kills
(2011)
BPitch Control
Electro-Pop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters