Accueil | dMute

HTRK

: Psychic 9-5 Club



sortie : 2014
label : Ghostly International
style : Pop expérimentale

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Give It Up 02/ Blue Sunshine 03/ Feels Like Love 04/ Soul Sleep 05/ Wet Dream 06/ Love Is Distraction 07/ Chinatown Style 08/ The Body You Deserve

Il est peu dire que Psychic 9-5 Club était vivement attendu après les succès critiques rencontrés par les australiens de HTRK sur Marry Me Tonight (2009) puis leur troisième album Work, (Work, Work), sorti en 2012 chez Ghostly International. C'était sans compter la forte zone de turbulence que ces poulains de Rowland S. Howard et Mika Vainio traversèrent à la suite de la mort de leur bassiste et leader Sean Stewart, survenue en plein milieu de l'enregistrement de ce précédent album.

Un tremblement de terre qui contraignit Jonnine Standish (voix, samples, percussions) et Nigel Yang (guitare, électronique) à poursuivre l'aventure en duo. C'est en fin de compte au bout de multiples re-locations, de Berlin à Sidney en passant par Londres et le Nouveau-Mexique, que ce quatrième album inespéré fut finalement bouclé, sous la houlette de l'américain Nathan Corbin du groupe Excepter.

Les nombreux bouleversements entraînés par la disparition de Stewart, qui était le principal artisan derrière les sonorités expérimentales de Work (Work, Work) (basses pesantes, effets de reverb assourdissants et boites à rythmes au ralenti), ont semble-t-il poussé Jonnine Standish et Nigel Yang à se consacrer entièrement à l'écriture, laissant au chevelu d'Excepter le soin de la production. Le résultat, c'est, au fond, un album plus concis et dépouillé à l'intérieur duquel le duo s'échine à extraire tout le suc émotionnel de sa musique, tandis que Corbin trousse des arrangements d'une sophostication inédite derrière une apparente immédiateté pop.

Si au bout du compte un fossé sépare la sortie de Psychic 9-5 Club de l'enregistrement de Work (Work, Work), l'esprit HTRK est demeuré inchangé. Le duo continue de dériver dans un halo de lumière rose néon, au son d'une musique éthylique à la lisière de la pop, du garage et du post-punk. C'est toutefois dans des écrins plus polissés par l'influence de la musique électronique que le groupe dépose sa mélancolie poisseuse, dans un climat de torpeur sexuelle et de déshérence suburbaine, toujours à la limite de la pose.

Mieux ancrés toutefois dans les clichés post-romantiques et l'outrance de leur phraséologie adolescente, Standish et Yang livrent au final leurs compositions les plus troublantes. A commencer par Wet Dream ou la pop Blue Sunshine, qui tirent tout le profif du virage électronique amorcé par le groupe. Entre leurs harmoniques solaires, le chuintement surrané des synthétiseurs et le glissement sans fin de la voix de Standish, parfois délicatement manipulée, se noue une obsédante alchimie que l'on retrouve encore sur la flottante Love Is Distraction, le diamant de l'album. Là, tout contre des lames de fond synthétiques, la voix androgyne de l'australienne se love plus lascivement, pour flirter dangereusement avec une electronica blafarde particulièrement engourdissante. Une moiteur presque charnelle qui contamine la conclusive The Body You Deserved, qui semble à elle-seule condenser toute la charge érotique de la musique d'HTRK pour redonner au crédo du groupe, Hate Rock, sa troublante ambiguité.



Chroniqué par Mickael B.
le 01/05/2014

Partager cet article :






A lire également sur dMute :
Blog
Actualité
HTRK de retour en avril



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters