Accueil | dMute

Perfect Pussy

: Say Yes To Love



sortie : 2014
label : Captured Tracks
style : Post-punk / Noise / Shoegaze

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Driver 02/ Bells 03/ Big Stars 04/ Work 05/ Interference Fits 06/ Dig 07/ Advance Upon the Real 08/ VII

Dissonances noise et énergie punk, quand deux des périodes rock les plus furieuses se rencontrent, cela donne le groupe Perfect Pussy : concentré de rock à l’état brut.

C’est à peine si on a le temps de voir passer les 8 morceaux du disque. En bons disciples du punk, les Perfect Pussy ne s’attardent pas là où il n’y a pas besoin. Ca fuse, comme s’il leur fallait éjecter toute cette fureur vite, très vite, avant qu’elle ne les dévore. Deux minutes, c’est la durée moyenne d’un morceau sur ce premier album, Say Yes To Love, paru sur l'écurie new-yorkaise Captured Tracks.

Perfect Pussy se forme dans des conditions étranges (les Sex Pistols ne se sont-ils pas montés à la manière d’un boys band, sous la houlette de Malcolm McLaren?) : des musiciens d’un groupe noise punk appelé Shoppers et une jeune chanteuse, Meredith Graves, tous originaires de Syracuse (Etat de New-York), se rencontrent sur le tournage d’un film où il leur est demandé de jouer un groupe de punk intérprétant un de leur morceau. Le film terminé, les musiciens et la chanteuse décident de former un vrai groupe, Perfect Pussy.

Répondant à l’essence même de l’esprit punk et des groupes noise comme Fugazi, Perfect Pussy a ce côté DIY, brut, qui ne répond à aucun canon de beauté. Say Yes To Love n’est pas beau mais bandant, il est cru, sauvage et authentique.

N’allez pas croire à la cacophonie totale. Ça joue fort et vite mas ça joue bien. Derrière les déflagrations shoegaze à la Sonic Youth, la musique de Perfect Pussy s’élabore de manière plus construite que chez les basiques (et non moins géniaux) Ramones et Sex Pistols. C’est un déchainement total, à coups de larsens et de batterie militaire, mais les guitares et les synthés ont plus de personnalité qu’il n’y parait. Des mélodies pointent même le bout de leur nez (sur Bells ou Big Stars) au travers du mur du son. Gros atout de la formation, la chanteuse Meredith Graves : au-delà de son charisme, c’est l’urgence de son chant, entre phrasé parlé et crié, qui prend aux tripes.

Interference fits illustre bien la coexistense du bruit et de la mélodie. Le morceau débute sur la mélodie de guitares électriques, qui évoque là encore Sonic Youth ou plus tard Blonde Redhead. Cette mélodie est le cœur, le squelette du morceau, auquel viennent s’ajouter le tourbillon punk noise du chant, de la batterie et des saturations électriques.

Ce contraste donne à la musique de Perfect Pussy son originalité et son identité. Non il ne s’agit pas d’un énième groupe qui tape fort, mais d’un peu plus que cela. Il y a de l’émotion dans cette brutalité et une fraicheur qui manque parfois cruellement à des groupes orientés punk et noise. Interdit de tricher lorsqu’on évolue dans ce genre, où tout doit être dit dans un morceau de 2 minutes à peine. 2 minutes pour dire au monde ce qu’on a sur le cœur, 2 minutes pour un ultime instant de vérité. En cela, ce premier disque Say Yes To Love est noble et courageux : il nous déballe son cœur en un temps record, sans tricheries ni déguisements.



Chroniqué par Noémie
le 25/03/2014

Partager cet article :









0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters