Accueil | dMute

Liars

: Mess



sortie : 2014
label : Mute
style : Electro-pop

achat/téléchargement

Tracklist :
1/ Mask Maker 2/ Vox Tuned D.E.D. 3/ I'M Not Gold 4/ Pro Anti Anti 5/ Can't Hear Well 6/ Mess On a Mission 7/ Darkslide 8/ Boyzone 9/ Dress Walker 10/ Perpetual Village 11/ Left Speaker Blown

On pourrait comparer chaque groupe de musique à des déplacements spatiaux. Certains sont comparables à des lignes droites et effectuent des changements progressifs, d'autres tels un cercle reprennent avec plus ou moins de bonheur la même structure musicale, enfin d'autres évoquent davantage la spirale avec leurs transformations qui ont pour unique but de cerner le point d'insistance qui constitue leur identité.
Pourtant, il n'est pas sûr que le groupe Liars entre dans ce classement. Avec leur septième album Mess, ce trio américain renoue avec un déplacement dont ils sont devenus maîtres, un déplacement qui défie les lois de la géométrie.
Mettant de côté ce jargon géométrisant, il reste indéniable que le nouveau Liars est toujours aussi déconcertant que les autres, à tels points que les fils qui le relient aux précédents sont aussi colorés que ceux présents sur la pochette de leur album.
Pourtant, fidèles à leur nom, ces menteurs ne sont pas dans une totale anarchie et on peut facilement réécrire l'histoire de leurs différentes périodes.

Tout commença par un vœu de fidélité au post-punk avec They Threw Us All In A Trench And Stuck A Monument On Top au début du nouveau millénaire. Mais plus qu'à une certaine sonorité, nous savons quelques albums plus tard que c'est le credo de l'expérimentation qui fit de Liars les dignes héritiers de ce mouvement. La simplicité quasi punk de ce premier album ne pouvait donc pas les satisfaire.

Alors commença l'ère de la déconstruction du rock, trois albums laboratoires, avec usage frénétique des séquenceurs jusqu'à l'éponyme Liars. Finalement, le groupe venait de nous lancer un signal fort que nous autres mortels étions incapables de décrypter, ce goût des annonces énigmatiques se poursuivant jusqu'aux différents teasers émaillant l'arrivée de l'album de cette année.

En pleine mutation, le groupe dût s'offrir une période de glaciation, et nous offrir son album le plus doux avec Sisterworld en 2010. Le plus doux, pas le plus serein, car déjà tendu vers la séquence suivante du groupe.

Wixiw, en 2012, fit alors l'effet d'un déplacement intolérable, un changement non pas seulement de lieux mais d'espace, d'univers. Le trio s'essaie à l'électro-pop, avec plus ou moins de bonheur, se laisse peut-être aller à quelques facilités, une écoute inatttentive risquant alors de rapprocher cet album des mélodies de Metronomy ou Vampire Weekend qui faisaient fureur au même moment. Pourtant, une inquiétude restait et rendait à nouveau cet objet musical irréductible au mainstream du moment. Un brutalité digne de leur début hantait cet album, fragilisait ces mélodies.

C'est sans doute cette fêlure que le groupe a voulu continuer à explorer dans l'énigmatique Mess. En continuité avec le son du précédent, il apparaît tout de suite beaucoup moins lisse. Pas de franche rupture ici, la dernière a déjà été assez violente, et Perpetual Village ou Can't Hear Well auraient pu figurer dans Wixiw. Le groupe poursuit toujours cette aventure d'une électro-pop aux accents dansants ou mélancoliques.

Pourtant, ce cadre ne pouvait absolument leur convenir, et surtout contenir ces maîtres en expérimentations. Mess ou le désordre érigé en principe créatif. De Mask Maker à Boyzone, la sortie de l'électro-pop est déjà à l'œuvre. Une électro plus franche, plus pulsionnelle, finalement plus proche de l'agressivité de la période rock de Liars. Peut-on parler parler d'un retour aux sources avec d'autres sonorités ? Même cette interprétation est incertaine. Tel un objet protéiforme, le groupe est aussi capable de quitter à tout moment cette nouvelle direction pour s'essayer à des morceaux plus doux, ou même quasi méditatifs avec le final Left Speaker Blown.



Chroniqué par Patrice Vibert
le 09/04/2014

Tags : Liars | Mute | Electro | Pop | Post-punk

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Blog
Mash-up
#9 Liars Fighters - I am Following no Gold
Blog
Actualité
Nouveau Liars, nouveau tournant
Sisterworld
(2010)
Mute Records
Freak rock
Drum's Not Dead
(2006)
Mute Records
Rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters