Accueil | dMute

Damian Valles

: Exposure



sortie : 2014
label : VoxxoV
style : Dark-ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Lost Equilibrium 02/ Weathered 1 03/ Vacuums 04/ Apparitions 05/ Weathered 2 06/ Right Ascension

Loin des rivages ambient-folk parcourus sur ses précédentes productions pour Under The Spire, Resting Bell ou Hibernate, Damian Valles fait avec Exposure le choix du noir. Monuments & Ruins, son split partagé avec Talvihorros, s'annonçait déjà comme un disque pivot, plus sombre et minimal, dans sa discographie. On ne sera pas surpris, un an après la parution de Badlands, avec lequel il forme un diptyque, de découvrir dans Exposure les pièces les plus abyssales du sound-designer.

L'atmosphère d'Exposure est certes froide et viciée. L'album ne se limite pourtant pas à un précis de dark-ambient ou à l'annonce de quelques calamités apocalyptiques. L'art de Damian Valles réside ailleurs: dans une mise en tension de situations sonores extrêmes. Chaque pièce met en branle des matériaux précisément définis, dans une temporalité et un espace déréglé. En résulte un ensemble de zones à la géographie bouleversée, et chaque fois distinctes, que Damian Valles explore de fond en comble. D'un échappement de gaz au fin fond d'un conduit d'aération, il tire par exemple l'étude fascinante d'une sensation de suffocation (Lost Equilibrium) tandis que les cordes frémissantes de Weathered 2, à force d'être frottées, grattées ou tordues avec violence, finissent par former un tableau nauséeux: plan noir strié de lignes roussies et grésillantes.

Créer une géographie pour Damian Valles, c'est aussi réduire l'intention musicale à son expression la plus simple. Créer presque tout avec presque rien. Des oscillations raclées à la lame de couteau, des gongs ou des cymbales mises en branle sur des drones refroidis font frémir l'échine. Des échos métalliques moutonnés de miasmes, des corps rissolés, puis dévidés sur de la rocaille à vif perturbent plus encore les sens. C'est aussi et surtout, comme pour les cordes grésillantes de Weathered 2 ou les tentures menaçantes de Vaccum, maintenir le son dans un état d'agitation perpétuel. Raffiner, par l'électrification des drones et des field-recordings, la matière noire au coeur d'Exposure et les métaux électrolytiques, toute la matière non noble et la manière dont elle s'agglomère suivant une sorte d'attraction magnétique et parfois inquiétante.

Mais c'est aussi et surtout une géographie de l'abime que Damian Valles s'évertue à dresser sur Exposure. Et c'est peu-être l'aspect le plus fascinant et le moins évident de la plupart de ses compositions, qui, par une sorte d'alambic, s'écoulent goûte à goûte, jusqu'à épuisement total de leur substance vitale. S'élabore alors, à l'intérieur de chacune d'elles, le vécu sur-puissant d'un glissement vers nulle part, où la géographie s'annihile dans une forme d'extase. C'est la montée de lave, la torsion ultime de Right Ascension qui culmine dans une désagrégation pleine de solennité.

Entre les drones diaphanes, et les coulées de métal, entre le souvenir des premiers Thomas Köner et des derniers Mathias Delplanque, Exposure évolue constamment le long d'une zone frontière entre l'intelligible et l'innintelligible, le bruit et le silence, le mouvement et et l'immobilité, le temps et la stase, la matière et le vide…



Chroniqué par Mickael B.
le 17/02/2014

Partager cet article :







0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters