Accueil | dMute

Yong Yong

: Greatest It's



sortie : 2014
label : Night School
style : Synth-pop / electronica hallucinées

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ New Castle 02/ Sesamstrrat 03/ Troubles 04/ Tocha 05/ A Catia 06/ Maca Lu-Lu 07/ The Alley 08/ Umami 09/ Faixa Oito 10/ Cobraz 11/ Noquia 12/ Oeiras

Sur leur premier album, Love, le duo portugais Yong Yong dessinait les contours d'une musique nocturne et foutraque, aux relents éthyliques mais festifs, qui les désignait comme dignes héritiers du feu duo Hype Williams.

Avec Greatest It's, ils changent de cap et gagnent en maturité : la nuit fait place au crépuscule, l'errance sonore à l'émerveillement. L'esthétique DIY est toujours présente, mais elle sert ici une composition Ô combien plus concise, souvent mélancolique, d'une incroyable beauté.

D'obédience électronique, la musique de Yong Yong brasse large et empile les influences sans la moindre retenue. Rythmiques world, basses techno, synthés ambient, samples hallucinés s'y côtoient avec une inventivité folle et pourtant, jamais cet amas musical ne semble manquer de cohérence ou de stabilité.

Les morceaux sont réduis à l'essentiel, quelques pistes hétéroclites mélangés avec talent, dont la cohabitation dégage une nostalgie simple et envoûtante. Le duo n'est pas dans la démonstration : ici, la forme sublime le fond, le fond légitime la forme.

New Castle et son mixage hasardeux en forme de chant du cygne, A Catia et son combo guitare/synthé sur lequel vient tituber une voix féminine si bizarrement samplée qu'elle nous émeut, Maca Lu-Lu et son chant primitif inopiné, viscéral... Yong Yong créé une musique électronique gauche, spontanée, telle qu'on l'a rarement entendu.

On peut bien sûr chercher des références, elles ne manquent pas : Demdike Stare, Lee Gamble, Andy Stott, Boards of Canada, Rene Hell, Donatto Dozzy, Clams Casino... Pourtant, Greatest It's ne sonne comme aucun autre, il semble le fruit de nombreuses années d'expérimentation, alors qu'à peine plus d'un an le sépare de son prédécesseur.

Greatest It's est d'une simplicité désarmante, d'une intensité rare. Il place en Yong Yong nos plus hauts espoirs, et devrait leur assurer une place d'honneur parmi les grandes découvertes de 2014.



Chroniqué par Matthias Fuchs
le 27/01/2014

Partager cet article :







0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters