Accueil | dMute

Kiln

: meadow:watt



sortie : 2013
label : Ghostly International
style :

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ rOil 02/ pineMarten 03/ star.field 04/ willowBrux 05/ kopperKosmo 06/ moth and moon
07/ jux 08/ acre 09/ boro

Sorti il y a bientôt trois mois, meadow:watt, nouveau Lp du trio du Michigan, Kiln, contient des gemmes aveuglantes comme il ne s'en extrait que trop rarement dans les mines de l'IDM d'aujourd'hui.
Ce groupe authentique, vieux de plus de vingt ans, inconnu par ici, bien que signé depuis 2004 chez les très recommandables Ghostly International, n'a pour l'instant rien récolté de plus qu'un aimable succès d'estime. L'impopularité de types aussi inspirés reste un mystère déroutant qu'aucune explication rationnelle ne semble pouvoir éclaircir.

Pourtant la musique de Kiln, electronica croqueuse d'espaces, jouée avec guitares, pedal steel, batteries, émetteur d'ondes courtes, sampler, et surtout enregistré à travers une NEVE 8068 bien vintage, tient largement le haut du pavé. Réalisé avec une indépendance d'esprit ça se sent, une intensité expressive et un sens mélodique des plus graciles, ce disque prolonge une altière et tortueuse ramure, qui relie les hymnes hip-hoptronica de Boards Of Canada aux vapeurs dub-ambient de Pole en passant par les rythmiques hybrides de Tortoise. Nos trois Américains sont comme ceux-là, la reconnaissance médiatique en moins, hélas ! A l'instar de ces artistes de renom, ils évoluent à leur train, dans cette autre dimension où la musique devient paradoxale, se muant en art accessible et pointu, sans frontière et omnisciente, et cesse de s'accrocher à un genre ou une époque.

Refusant ainsi de déployer une quelconque bannière d'on ne sait plus quelle chapelle — IDM, poptronica, downtempo, kraut, post-ambient, dub... —, leur ambition n'est pas pour autant de jouer les tartuffes, dont les revirements éthiques et virtuoses fileraient le tourni à la plus preste des girouettes. Chez ces gars-là, les enjeux de fond prévalent sur les notions de forme et d'empaquetage. Il ne peut en être autrement. On ne passe pas vingt ans dans les méandres de l'industrie discographique pour sortir finalement un bouquet sonore si réussi avec d'autres prérogatives que celles-là. Impossible !
En fait, de l'infinie richesse des mélodies, aqueuses à souhait, jusqu'à la variété des beats tous plus dégingandés les uns que les autres, de la texture nébuleuse des arrangements jusqu'à la beauté organique étourdissante d'enchainement de glitchs kaléidoscopiques, il n'est pas un titre de ce meadow:watt qui ne porte la marque de cette ingénieuse exigence.

D'une flamboyante fragilité, bucolique et étourdissante à la fois, cette musique est accidentée et vibrionnante, diablement habitée en fin de compte. Charge à vous de la visiter dorénavant. Merci pour eux !



Chroniqué par Yvan
le 17/01/2014

Partager cet article :







0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters