Accueil | dMute

Thee Silver Mt Zion

: Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything



sortie : 2014
label : Constellation
style : Post Rock

Tracklist :
01/ Fuck Off Get Free (For The Island Of Montreal) 02/ Austerity Blues 03/ Take Away These Early Grave Blues 04/ Little ones Run 05/ What We Loved Was Not Enough 06/ Rains Thru The Roof At The Grande Ballroom (For Capital Steez)

Telle une Jérusalem musicale, Thee Silver Mt Zion ne cesse de se détruire et de renaître de ses cendres. Depuis 1999, ce groupe canadien transforme son nom tout en gardant la référence centrale au Mont du Temple. Point de convergence entre les trois monothéismes, ce lieu était tout indiqué pour donner son nom à un groupe qui a d'autres ambitions que celle de jouer simplement de la musique, credo énoncé dans l'extrait d'entretien placé au seuil de Little Ones Run, quatrième morceau de ce nouvel album: "La musique, ce n'est pas simplement quelque chose qu'on fait le week-end, c'est une façon de vivre". En effet, ce side-project de trois membres de Godspeed You!Black Emperor est avant tout une expérience : expérience politique, le groupe étant proche des milieux anarchistes, et expérience musicale de par son appartenance au post-rock.

Or, ce que nous montre la sortie simultanée de Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything, septième album de Thee Silver Mt Zion, et de Rave Tapes de Mogwai, c'est bien l'infinie étendue désignée par le terme post-rock, genre voué à l'auto-destruction de la notion de genre, errant aux confins du rock, de la noise, de l'ambient et du jazz. Si Mogwai choisit plutôt de garder une durée classique pour chaque titre dans un cadre quasiment instrumental et une orientation électro qui s'impose peu à peu, Thee Silver opte finalement pour une construction diamétralement opposée : extension de la durée pour que chaque morceau prenne l'ampleur d'un mouvement symphonique, recours constant au chant, sonorités entre kraut, post-punk et noise.

Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything, long titre comme les affectionne le groupe, est pourtant un album reserré autour de six morceaux. Ensemble suffisant pour construire une symphonie autour de trois mouvements : un premier noise et rapide, un second plus lent et serein, avant de lancer un final qui reprend la tonalité noise comme source de tension. Mais, par une série d'emboîtements, chacun des quatre longs morceaux complexifient cette architecture grâce à ses propres ramifications.

Fuck Off Get Free qui ouvre l'album en est sans doute l'exemple le plus manifeste. Il commence par une mélodie aux accents psyché et un son entre noise et kraut avant que les accents psyché disparaissent pour nous laisser affronter un mur sonore. Mais le groupe n'en reste pas là et utilise tout au long du morceau le chant et ses variations pour ralentir le rythme dans sa dernière partie, mettant en même temps la guitare en retrait au profit d'un violon.

La force de ces multiples articulations est indéniable, il est inutile d'apporter plus d'arguments. L'album doit être écouté avec un volume maximal : pour s'exposer au bruitisme qui en est toujours l'ultime tentation, mais aussi pour recevoir la sérénité qui succède à ce danger cyclique. Thee Silver Mt Zion réussit ici avec brio son évolution : le chœur a disparu, la musique est moins brutale, primitive, et l'atmosphère moins sombre. Comme si la subtilité ne se conjuguait pas nécessairement avec la marchandisation de la musique. AInsi que l'annonce l'album, nous ne pouvons qu'être soulagés d'apprendre que cette musique va "continuer encore longtemps".



Chroniqué par Patrice Vibert
le 20/01/2014

Partager cet article :







1 commentaire

par Georges White (le 21/01/2014)
Tu ne trouves pas quand même qu'ils s'auto-parodient, à force de vouloir avancer tête baissée dans le 'mur du son', et que leurs morceaux en deviennent de ce fait beaucoup plus convenus ?
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters