Accueil | dMute

Le Parasite

: My Mind Travels Far



sortie : 2013
label : LZO Records
style : Abstract hip-hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ My Mind Travels Far 02/ Abduction Theme 03/ Bad Guys Inc. (feat DJ Djo) 04/ Chaos Technique (feat Le Sept) 05/ Borderliner 06/ The Collapse 07/ Maybe Tomorrow (feat Shen Roc) 08/ Gentle Robbery Anthem 09/ Watch The Sky Darken (feat The Moliqule) 10/ Nixes 11/ Dark Oasis (feat The Moliqule & Le Sept) 12/ Le Chant Des Eclairs (feat Arm)

L'un des intérêts d'être contributeur pour un webzine alternatif est de pouvoir faire les choses... alternativement (parmi d'autres intérêts, on pourra citer, par exemple et dans le désordre, la possibilité d'être approvisionné gracieusement en coke, celle de disposer d'un accès VIP / spa / masseuses à n'importe quel concert reggaecrunk décadent ou la gloire évidente au sein du cercle familial - Laughing Out Loud). Alors, à l'heure où mon comité de rédaction, le tout-puissant trium vira, me demande, sous peine de licenciement immédiat, des nouvelles fraîches, du 2014, de l'avant-première, je choisis de taper dans le daté. Ça, c'est de l'alternatif.

My Mind Travels Far date de septembre 2013, presque un siècle donc. Mais le temps passe. La chronique aurait pu sortir avant les fêtes, certes, un petit coup de pub pour l'artiste, histoire que les belles-mères, à la lecture de ladite chronique, puissent se ruer à l'Espace Culturel du coin pour se procurer l'item et ainsi pouvoir l'offrir à leur gendre bien aimé. Mais non, le scénario est tout à fait improbable : il s'agit d'abstract hip-hop , et les belles-mères détestent l'abstract hip-hop. De plus, Le Parasite a très mal choisi son nom de scène pour leur donner envie, aux belles-mères, de se ruer à l'Espace Culturel. Le parasite est une sale bestiole. Un pou. Une plaie.

Ne s'intéresseront alors à cet album que ceux à qui les noms RJD2, El-P, Psykick Lyrikah ou Cannibal Ox parlent. Voyage astral et grandiloquent, ambiances oniriques, atmosphères sombres au programme. Le travail, soigné, est principalement instrumental. Parfois, toutefois, des voix viennent l'enrichir. Le résultat est tout à fait convaincant, sorte d'accomplissement pour celui que l'on croise régulièrement, et depuis un nombre certain d'années, sur les compilations Dezordr et au travers de nombreux remixes. Promis, Le Parasite n'est pas qu'une teigne, il vous veut du bien. À votre belle-mère aussi, d'ailleurs.



Chroniqué par Temoin A.
le 07/01/2014

Partager cet article :







0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters