Accueil | dMute

Mazzy Star

: Seasons Of Your Day



sortie : 2013
label : Rhymes Of An Hour Records
style : Rock Indé / Psyché-folk

Tracklist :
01/ In The Kingdom 02/ California 03/ I've Gotta Stop 04/ Does Someone Have Your Baby Now ? 05/ Commun Burn 06/ seasons Of Your Day 07/ Lay Myself Down 08/ Sparrow 09/ Spoon 10/ Flying Low

Telle une étoile filante, le groupe américain Mazzy Star traversa les années 90 avec ce doux mélange de folk et de rock alternatif. Trois albums seront les vestiges de cet éclat éphémère. Malgré la nouvelle d'une reformation en 2011, cette histoire semblait définitivement close. Pourtant, l'année 2013 semble propice aux belles renaissances. Après le nouveau My Bloody Valentine en février, c'est au tour de ces californiens de revenir sur nos platines avec Seasons Of Your Day et une participation révélatrice de Colm O'Ciosing, batteur de My Bloody Valentine.

Dix titres, et dès les premières mesures de In The Kingdom on redécouvre l'atmosphère californienne et la douceur du Velvet Underground qui nous avait séduit dans ces albums venus d'un autre temps. Angoissé de sombrer dans une simple nostalgie, on en vient à chercher les différences. Les guitares sont peut-être plus présentes, avec un son plus clair, mais l'essentiel reste là et la voix de Hope Sandoval a gardé tout son charme.

L'album paraît être sculpté à partir d'une seule pièce, sa cohérence est telle que ses dix titres se laissent oublier dans une même mélodie propice à la rêverie. Mais si les sept premiers morceaux s'enchaînent sans interruption, il serait inconvenant de n'y voir qu'une simple répétition. L'auditeur est plutôt en présence d'une série de variations vers un univers de plus en plus épuré avec en point d'orgue Commun Burn qui s'approche de l'ambient, le titre éponyme Seasons Of Your Day, doux dialogue entre la guitare acoustique et la chanteuse, et un écho à Patti Smith dans I've Gotta Stop. Une beauté musicale froide, spectrale, méditative, une folk des grands espaces. Les trois derniers morceaux s'avancent vers d'autres rythmes, une ouverture dans laquelle la musique de Mazzy Star prend plus d'ampleur, entre la ballade de Sparrow et le blues final du très américain Flying Low.



Chroniqué par Patrice Vibert
le 25/10/2013

Partager cet article :







0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters