Accueil | dMute

Marina Rosenfeld

: P.A. / Hard Love



sortie : 2013
label : Room40
style : hybridations électroacoustiques

achat/téléchargement

Tracklist :
A1/ New York / It's All About...
A2/ Seeking Solace / Why, Why?
A3/ I Launch An Attack...
B1/ New York / Empire Of State...
B2/ Hard Love
B3/ Liverpool / ...'Round Downtown By Myself / Tick Tock

Après l’album Plastic Materials en 2009, le label australien Room40 reprend sa collaboration avec Marina Rosenfeld. Avec un pied dans l’art contemporain et un autre dans la musique expérimentale, le travail de la New-Yorkaise n’est pas des plus faciles à documenter. Après avoir fait ses premières armes comme platiniste, ses compositions ont pris depuis quelques années la forme d’installations sonores de grande envergure, investissant des sites monumentaux, comme sa récente pièce Teenage Lontano, une relecture, pour 34 chanteurs adolescents et un haut-parleur géant, du célèbre Lontano de György Ligeti, présenté dans d’anciens bâtiments industriels à New-York, à Liverpool ou encore à Ljubljana.

Depuis 2009 elle se déplace pour chacune de ses performances avec un sound-system de sa conception, un assemblage hétéroclite de haut-parleurs, de pavillons, de caissons d’infrabasses, qu’elle a baptisé PA. Cette construction est à la fois son système de diffusion, avec un son qui lui est propre, et une œuvre plastique, sorte de signature visuelle qui accompagne ses prestations électro-acoustiques. Elle a développé pour cet « instrument » une nouvelle palette utilisant ses éléments sonores favoris: des prises de son réalisés aux alentours des lieux de performance, des enregistrements de voix, et des fragments musicaux fournis par des collaborateurs/trices réguliers comme la violoncelliste Okkyung Lee.

En 2012, elle a eu l’idée inattendue de convier la chanteuse jamaïcaine Annette Henry, plus connue sous le nom de Warrior Queen, à joindre sa voix à ce dispositif. Appliquer les vocalises du dancehall à un appareillage et une esthétique électro-acoustique comme s’il s’agissait d’un sound-system dub pose bien sûr des questions. Mais une partie de leurs réponses tient dans la démarche elle-même, dans l’idée de retracer le lien qui existe étrangement entre les démarches pourtant très éloignées de la musique concrète d’une part et du dub de l’autre, deux approches de la composition qui se sont constituées autour de l’utilisation de musique fixée, d’enregistrements de sons réalisés au préalable et réassemblés au dernier moment.

Comme beaucoup de musicien de sa génération, Marina Rosenfeld se situe à l’intersection de ces différentes pratiques, et en connait les techniques et les codes. On peut donc imaginer que pour une artiste conceptuelle comme elle cette association avec Warrior Queen n’est pas innocente, et que l’étrange filiation entre ces genres musicaux ne lui a pas échappé. Mais par delà ce geste symbolique, leur collaboration est aussi (et avant tout) une vraie rencontre dont le résultat déborde le simple cas d’école. Le mixage entre les directions musicales des différentes musiciennes - le violoncelle d’Okkyung Lee, les manipulations de Rosenfeld, la diction de Warrior Queen - dépasse le simple collage, la simple superposition d’éléments disparates, mais on ne saurait affirmer qu’un pan du spectre prend le pas sur l’autre. Dans un équilibre fragile, chacune d’elles contribue à part égale à l’album, en prenant sa place dans une des multiples dimensions qui le constitue.

Sans doute la question principale que pose ce disque est celle de la distance, de la profondeur artificielle que le dispositif apporte, modifiant par l’amplification les caractéristiques naturelles de chaque élément, confrontant l’intimité de la voix à l’étendue disproportionné de l’espace de jeu (ou de sa reproduction sur disque). Encore une fois l’analogie avec le dub s’impose, et Rosenfeld se livre ici aussi à une altération des dimensions et à une inversion des perspectives, qui rendent ce disque aussi complexe et intelligent qu’il est troublant et émouvant.

Chroniqué par Benoit Deuxant
le 26/08/2013

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters