Accueil | dMute

The Asphodells

: Ruled By Passion, Destroyed By Love



sortie : 2013
label : Rotters Golf Club
style : New-wave protéiforme

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Beglammed
02/ Never There
03/ Skwatch
04/ Another Lonely City
05/ Late Flowering Lust
06/ Late Flowering Dub
07/ We Are The Axi
08/ One Minute's Silence
09/ The Quiet Dignity (Of Unwitnessed Lives)
10/ A Love From Outer Space (Version 2)

En rejoignant son compatriote Thimothy J. Fairplay, ex-Battant, au sein de The Asphodells, Andrew Weatherall s'offre avec éclat une énième jeunesse. On dit souvent que les chats ont neuf vies. Il est possible qu'en la matière, le Dj anglais n'ait rien à leur envier, lui qui, du haut de ses cinquante printemps, doit bien entamer ici sa sept ou huitième.
Imaginez un album qui contiendrait tout le parcours de Weatherall tient effectivement de la gageure. Pourtant, Ruled By Passion, Destroyed by Love, en plus de fournir un titre en forme de leitmotiv évident, relève le défi avec insolence. Dans un élan supersonique contre la course du temps, le duo britannique brasse des pans entiers de l'histoire underground de leur pays, des premières saillies de la house music made in Great Britain, aux soubresauts de l'IDM, sans oublier, évidemment, les heures de gloire de la new-wave.

C'est sans compter que Weatherall n'est pas n'importe quel newcomer élevé au biberon Pitchfork, mais bien un de ces authentiques passagers du temps, détenteur de leur pesant de mémoire collective. A la fin des années 80, le Dj participe au fanzine Boy's Own, qui balaye de 1986 à 1992 les tendances les plus pointues en matière de house music (et n'oublie jamais de commenter les résultats des matchs de la ligue anglaise). En tant que producteurs, en solitaire mais de préférence accompagné de Paul Oakenfold, Weatherall offre une poignée de remixes devenus cultes aux groupes New Order, My Bloody Valentine, The Orb, Future Sound Of London, Happy Monday ou encore Saint-Etienne qui sont autant de composantes de son ADN mutant. Dans un même temps, ce touche-à-tout infatigable, qui enchaîne les projets dans la vague electronica (The Sabres of Paradise puis Two Lone Swordsmen chez Warp records) prête aussi ses talents de producteurs à Primal Scream pour faire entrer de plein pied les Écossais dans le tourbillon de la dance music mainstream du début des années 90.

Weatherall n'est donc pas un habitué des queues de pelotons, ce qu'il prouve une nouvelle fois sur Ruled By Passion, Destroyed by Love, album détonnant qui pulvérise en dix titres fulgurants, la frontière communément admise entre new-wave, dance music et cultures D.I.Y., en même temps qu'il pousse jusqu'à sa quintessence l'ésotérisme analogique qui caractérise toute la production rétro-futuriste actuelle. Dans son gigantesque réacteur, la paire Weatherall/Fairplay assemblent les nappes de guitares de New Order aux vagues synthétiques ondoyantes des pionniers de la dance music, relevant leur hybride foutraque de vocals nonchalantes, lignes de basses bondissantes et boites à rythme joliment binaires voir épileptiques. De toutes ces vieilles machines et gimmicks aussi passéistes que légendaires, The Asphodells fait des hymnes galactiques écrasantes de maîtrise, taillées dans l'exaltante confusion des musiques d'aujourd'hui. Never There et ses percus ethniques, la martiale We Are the Axis ou les entêtantes Another Lonely City et One Minute's Silence démontrent leur savoir faire en la matière à ceux qui, ne serait-ce qu'une poignée de secondes, auraient osé en douter. Plus raffinés encore, les brûlots instrumentaux Beglammed et Skwatch s'envolent dans une orbite tout sauf géostationnaire de laquelle il sera difficile de les dévier. Sur le dyptique Late Flowering Dub/Lust et A Love From Outerspace, le duo trouve enfin l'équilibre optimal entre froideur pop et romantisme analogique, pour finir - et avec la manière ! - de faire la nique aux plus prétentieux des revivalistes de la synth-pop et autres poseurs pâlichons sortis de la côte de Wire ou New Order.

Chroniqué par Mickael B.
le 15/05/2013

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters