Accueil | dMute

Dillon

: This Silence Kills



sortie : 2011
label : BPitch Control
style : Electro-Pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ This Silence Kills
02/ Tip Tapping
03/ Thirteen Thirty-Five
04/ Your Flesh Against Mine
05/ You Are My Winter
06/ Undying Need To Scream
07/_________________

08/ From One To Six Hundred Kilometers
09/ Hey Beau
10/ Texture Of My Blood
11/ G

Défricher le monde sonore électronique , voilà à quoi s'est astreint pendant longtemps le label berlinois BPitch Control. Jusqu'à ces dernières années marquées par un certain virage "pop" avec notamment les sorties de la boss (Dust), de Telefon Tel Aviv (Immolate Yourself), d'Agf & Delay (Symptoms) ou plus récemment Aerea Negrot (Arabxilla) et Dillon et son "Silence Tueur" .

Avec ce dernier, peut-être inégal, tout du moins jamais lassant, la jeune Allemande s'affirme maître d’œuvre habitée et prouve à qui voudra bien l'écouter, qu'une voix un tantinet nasillarde et acidulée - entre nonchalance et évanescence - peut construire un univers original et chaleureux à la beauté délictueuse (joli hold-up sur Thirteen Thirty-five et son braquage de Pocket Full Of Money du Suédois Jens Lekman).

Pour ces morceaux, parfois risqués, souvent maîtrisés, la nymphette s'est entourée des fidèles producteurs Tamer Fahri Oz Gonenc (un ex-Mit) et Thies Mynther (croisé chez Chicks On Speed ou Dj Koze). Le trio apporte au projet sa stabilité et une belle richesse musicale, servie par une énergie sereine et inspirée. Les architectures sonores tantôt jazz, tantôt electro-pop sont déclinées et détournées pour sertir une voix insaisissable, éclatant diamant d'une chanteuse qui sous ses atours faussement naïfs s'avère bien ténébreuse. Mais ces chansons, mélancoliques la plus part du temps, bizarrement intemporelles, rassurent malgré tout par leur tranquille assurance.

En fait, Dillon distille là toute une panoplie d'impressions qui tournent les sens et savent virer au sentimental, sans la lourdeur du pathos.
Et c'est ainsi, quand on se repasse le film de l'écoute, qu'on entrevoit, fugitive et fugace, la belle âme d'une artiste en devenir, dédouanée des contraintes des convenances, sûre de son fait.
Oui, finalement, après elle, le silence pourrait bien être mortel.

Chroniqué par Yvan
le 20/02/2012

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
The Unknown
(2014)
BPitch Control
Pop / Electro



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters