Accueil | dMute

Culprate

: Colours



sortie : 2011
label : Gradient Audio
style : Glitch / IDM

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Orange Sunrise, Sunset
02/ Yellow (A Second Glimpse)
03/ Purple Nebula
04/ Red Open Heart
05/ Blue Undertone
06/ White Random Glare
07/ SHades Of Brown Sewer Squat
08/ Green Urban Rain Forest
09/ Black Left

Lorsque j'écoutai pour la première fois Colours, je m'attendais à découvrir un album dubstep. Mais si Culprate s'est fait avant tout connaître au sein de cette scène, cet opus s'en démarque nettement, pour ne pas dire qu'il la délaisse complètement (exception faite peut-être du dernier titre Black Left). John Hislop lui a préféré un IDM/glitch fouillé et éclectique. Un choix judicieux, car si on apprécie toujours en live les morceaux qui tabassent, ces derniers se révèlent généralement assez chiants à écouter chez soi. Non, un album se doit de ravir les oreilles de l'auditeur, pas nécessairement lui donner envie d'headbanger sur sa chaise. Le producteur anglais l'a bien compris, et avec Colours, il nous prouve qu'il est capable d'être tout aussi efficace dans ce registre là.

C'est un parcours bariolé que propose donc le bien nommé Colours. Yellow, par exemple, tape dans le glitch énervé et joyeusement foutraque. Le titre me rappelle certains morceaux de Gangpol Und Mit, ou encore l'album Huge Chrome Cylinder Box Unfolding de Venetian Snares. Sauf qu'aucun de ces deux derniers n'atteint la précision chirurgicale de Culprate. Ça fuse de partout sans qu'aucun clic ne dépasse. Sa maîtrise de la chose est vraiment flippante, de quoi dégoûter tous ceux qui voudraient s'essayer au click'n'cuts. Red Open Heart, en revanche se veut plus mystique. Avec se batterie jazzy, le morceau évoque les anciens travaux d'Amon Tobin ou d'Xploding Plastix. Certaines sonorités de White Random Glare rappellent quant à elles vaguement Aphex Twin, tandis que Shades Of Brown Sewer Squat me fait beaucoup penser au breakbeat de Tipper. Les goûts, les couleurs... peu importe ceux qu'Hislop choisit de satisfaire, à chaque fois la qualité de production est bluffante. Seule la partie de piano hasardeuse et peu crédible d'Orange Sunrise, Sunset entache le tableau idyllique.

Colours est un album d'IDM qui arrive certes après la bataille, mais qui parvient à apporter une certaine fraîcheur au genre. Sans en bouleverser les codes, il se hisse sans problème, par son niveau de production, aux côtés de ceux qui l'ont influencés. La barre est désormais montée un peu plus haute pour tous ceux qui suivront...

Chroniqué par Tehanor
le 28/12/2011

Partager cet article :





1 commentaire

par Jojo (le 09/02/2012)
Ouch! cet album est une vrai perle, bien différent des autres davantage dubstep. On peut y voir du Four Tet, du Free the robot ou encore du xploding plastix. Ou alors on peut éviter les comparaison et apprécier le rendu pour ce qu'il est, à savoir un bijou de cohérence et de créativité.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters