Accueil | dMute

Cyrus Malachi

: Ancient Future



sortie : 2011
label : No Cure Records
style : Hip Hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Intro
02/ Dark Skies feat. Melanin 9
03/ Native Son feat. Letia Larok
04/ Streets Of Sodom
05/ Black Madonna feat. Melanin 9
06/ Master Builders feat. Bronze Nazareth, Kevlaar 7 & June Megalodon
07/ Elemental
08/ Brave New World
09/ Hel

MC Londonien, membre du Triple Darkness avec entre autres Melanin9, dont les mixtapes ont eu quelques bons retours chez les amateurs d’un rap boom bap survivant des 90’s. La carrière encore toute fraîche de Cyrus Malachi n’est certes pas abondante mais sans fausses notes : un album avec son groupe (Anathema en 2008), quelques apparitions par-ci par-là (Endemic, Ruste Juxx, M9) ainsi que deux mixtapes qui annonçaient l’album (The Isis Papers). Ancient Future est donc son premier solo et c’est très sombre. Dans la plus pure tradition Wu Fam.

Le ton est rapidement donné avec Dark Skies. Gros beat et gros flow. Suivi d’un Native Son typique des sonorités Wu-Tang, même si Letia Larok n’arrive pas à la cheville de Blueraspberry ou de TekithaStreets Of Sodom mettra une grosse claque, tout en tension, aux bords de la crise de nerfs, ça pue la rue et la parano. La prise de risque qui passe tout naturellement, nul besoin de surenchère à la Jedi Mind Tricks, le talent ne se force pas.

On a ainsi affaire à une succession de tubes intemporels. A l’image d’Elementals avec ses samples d’outre-tombe et ces trois notes de pianos diaboliques. Il y a du Killah Priest chez Cyrus, c’est parfois flagrant comme sur l’audacieux Brave New World à l’ambiance terrifiante. Hell’s Garnisons peut rappeler From Then Till Now sur Heavy Mental. Au fur et à mesure des écoutes Ancient Future apparait fatalement comme l’album que Killah Priest n’aura jamais été capable de faire.

On retiendra également Duality, Black Maria, Crimson, The Crucible, Solomon’s Temple ou encore le morceau hommage à la grande époque héroïque du hip hop Animal Circus.

Bronze Nazareth produit un Master Builders dans son style caractéristique, bien trop étincelant et qui dénote du reste, avec King Cobras et Bulldozers ils constituent le ventre mou d’un album qui n’avait pas besoin de ces trois titres.

Fort de vingt titres dont une bonne douzaine de tueries monumentales, Ancient Future est sans contestation un album à ne pas rater en 2011. Cyrus Malachi bénéficie d’instrumentaux d’une rare qualité par les temps qui courent. Un son bien lourd, crade, oppressant et lancinant sur lesquels il livre une guerre sans concession, soit à peu prés tout ce que les disciples du Wu sont incapables de faire depuis bien longtemps… Avec Cyrus, la recette paraît intemporelle.

Chroniqué par Ikhlas
le 26/09/2011

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 01/12 - Chronique
Big Thief - U.F.O.F. / Two Hands
ven. 29/11 - Blog
Baston - Primates
mer. 27/11 - Chronique
L'Envoûtante - s/t
dim. 17/11 - Blog
Rupa - Disco Jazz (1982)
lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters