Accueil | dMute

Consor

: Tumult



sortie : 2011
label : Creaked records
style : Ambient / Electronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Escapism
02/ A Long Peaceful Journey
03/ Hoarfrost
04/ Rusty Handcuffs
05/ Nova Stella
06/ Ayako
07/ Early Leaves part II
08/ In The Mist
09/ Vinter Sol
10/ Old Oak
11/ King of Kings
12/ Epilogue

Il a fallu cinq ans à Consor pour offrir une suite à Mesantropia. On peut donc supposer que ce nouvel album a été muri jusque donner entière satisfaction à son auteur avant d'arriver dans les circuits de distribution. En ambient, on s'est plutôt habitué à la prolifération créatrice des Celer, Chihei Hatakeyama, ces artistes qui nous pondent trois ou quatre albums par an. Mais le temps de gestation de Tumult n'a sûrement pas été inutile. On devine dans cet album un travail peaufiné, réfléchi, l'antithèse parfaite des morceaux journaliers que proposait The Humble Bee. Aucune démarche n'est plus méritante qu'une autre, mais ce qu'on perd en spontanéité, on le gagne nécessairement en maturité.

Tumult est un album trans-genre. Ses morceaux laissent transparaître des influences assez éloignées les unes des autres. Ainsi, Ayako aurait pu figurer dans un album de Massive Attack, tandis que Rusty Handcuffs ne dépaillerait pas à côté d'un morceau de Nine Inch Nails. On pourrait coller au projet presque autant d'étiquettes qu'il y a de pistes : ambient, electronica, shoegaze, indus, post-rock, ... Les parties instrumentales (batterie, violon, guitare, chant) ne sont d'ailleurs pas étrangères à cet éclatement des styles. Et si les invités apportent chacun à leur manière une couleur intéressante à l'ouvrage, je reste mitigé quant à l'intervention de la chanteuse dont les premiers mots sur In The Mist manquent de justesse.

Si il y a une chose dont Consor peut se féliciter, c'est que l'ingéniosité de ses arrangements, la qualité de ses textures, et son sens de la mélodie le rendent capable de toucher n'importe qui. Il ne s'est pas risqué à entreprendre ces expérimentations hasardeuses qui peuvent rendre parfois l'electronica-ambient obscur. Ici, la prouesse réside plutôt dans la traversée des genres proposée. Le Suisse n'y laisse aucune plume. Il s'essaie à tout, mais on voit toujours où il veut en venir. Beau travail.

Chroniqué par Tehanor
le 21/06/2011

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Mesantropia
(2006)
Creaked records
ambient electro



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters