Accueil | dMute

Oneohtrix Point Never

: Returnal



sortie : 2010
label : Editions Mego
style : Ambient / Noise / Drone

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Nil Admirari
02/ Describing Bodies
03/ Stress Waves
04/ Returnal
05/ Pelham Island Road
06/ Where Does Time Go
07/ Ouroboros
08/ Preyouandi

Depuis Rifts, bréviaire de ses précédentes sorties, il a bien fallu revoir à la hausse le crédit apporté à Daniel Lopatin aka Oneohtrix Point Never (OPN), considéré jusqu'alors comme un admirable inconnu, accessoirement héraut masqué d'une tape scene "drone" tout aussi obscure. Returnal, son dernier opus en date, profonde plongée dans un drôle d'écheveau hallucinogène, confirme : derrière ses claviers (en vrac un Akaï AX-60, un Roland Juno-60, un Korg Electribe ES-1...) et son laptop, ce gars de Brooklyn est un esprit libre.

S'il puise son inspiration dans la psyché envapée d'une "Kosmische Musik" en plein revival, dont Les Editions Mego se veulent être un fer de lance valable (la signature d'OPN et avec lui du dernier Emeralds le prouve), il ne néglige aucun astre, même éloigné, de cette constellation (de Tangerine Dream à Cluster , d'Eno à Vangelis).

Fait d'enchevêtrements d'ambiances crépusculaires, ambient et synthétique, Returnal semble d'un côté, s'accompagner de quelques intrigues expérimentales bien ficelées, hyper chiadées pour tout dire. De l'autre, de danses épileptiques bien moins orchestrées, suivies pas à pas de psalmodies hachées, flottant dans le lointain, entretenant un sublime suspense propice à la transe, sans pour autant jamais se résigner à y plonger.

Une musique scarifiée qui préfère avant tout le dépaysement à l'immobilisme. Comme en témoigne cette pelote de fils barbelés, l'introductif Nil Admirari, tempête bruitiste dans le crâne d'un cyborg en velours côtelés (oh oui, le Metal Machine Music de Lou Reed n'est pas loin) : la porte d'entrée d'un monde d'une toute autre couleur, qui après ce fracas sonique, devient plus spatial, plus technologique, comme suspendu entre la violence précédente et un calme inaccessible. Un monde à parcourir et découvrir sans la moindre envie d'en revenir. Un voyage volontairement sans retour.

RdC : à noter la sortie par Les Editions Mego d'un 7" où Antony Hegarty et Fennesz s'attèlent à ré-enchanter Returnal, morceau éponyme déjà magnifique

Chroniqué par Yvan
le 11/05/2011

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
A Year With 13 Moons
(2015)
Mexican Summer
Drone / ambient / Pop / Noise
Blog
Dossier
Anthologie 2013 - La musique délirée
Reportage
(2013-09-27)
@ Trabendo
R Plus Seven
(2013)
Warp
Experimental / Ambient / Pop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters