Accueil | dMute

Buck 65

: 20 Odd Years



sortie : 2011
label : Warner
style : Hip Hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Superstars Don't Love
02/ Gee Whiz (feat. Nick Thorburn)
03/ Whispers Of The Waves (feat. Gord Downie)
04/ Paper Airplane (feat. Jenn Grant)
05/ Stop (feat. Hannah Georgas)
06/ Zombie Delight
07/ Tears Of Your Heart (feat. Olivia Ruiz)
08/ Col

Depuis son dernier album solo Situation en 2007, Buck 65 est de son propre aveu hyperactif. Mariage, job d'animateur radio à la BBC canadienne, collaboration à distance avec la productrice belge Joëlle Phuong Minh Lê (sous le nom de Bike For Three!), des tapes faites maisons (Dirtbike series en trois volumes), et surtout les quatre Eps 20 Odd Years en 2010, qui déboucheront un an plus tard sur ce nouvel album pour les trois-quarts des titres. Dans le style, car c'est toujours changeant avec le Canadien, on se situe entre le sublime folk Secret House Against The World et le straight hip-hop Situation, pour rester dans les comparaisons récentes.

On ne retiendra pas en premier lieu ce 20 Odd Years dans la hiérarchie des quelques vingt disques sortis depuis le milieu des années 90 par le Pat Paulsen du rap. Mais s'il est son disque le plus « commercial » avec Talkin' Honky Blues, celui-ci est bien mieux. A part cette faute de goût sur Stop, tout passe tranquillement. Avec pas mal de bons moments. Superstars Don't Love, hommage à Michael Jackson, dont l'intro rappelle un titre de B.Dolan, Earthmovers. La fidèle reprise Who By Fire de Leonard Cohen (avec ici Jenn Grant à la place de Janis Ian), rappel des plus beaux titres de Secret House Against The World (à noter qu'à la place de Who By Fire était à la base prévu le « tubuesque » Smalltown Boy avec Gentleman Reg, 20 Odd Years volume 4). Les deux autres morceaux avec Jenn Grant, Paper Airplane (que l'on retrouvait déjà sur un des Dirtbike, tout comme She Said Yes, en version brouillon) et Cold Steel Drum retiennent l'attention. Seule non canadienne de l'album, Olivia Ruiz participe sur les zombies de Tears of Your Heart (ils avaient déjà travaillés ensemble sur le dernier album de la française). Zombies toujours sur le single Zombie Delight. Et ça déroule ainsi de suite. Electro-pop-rock-blues-hip-hop, qu'importe. A l'instar de quelques rares éclectiques comme Ceschi, Buck 65 peut tout se permettre, ça fonctionne.

A la pointe de la « hype » médiatique avec ce nouveau disque, juste récompense de vingt années de carrière et d'une grosse poignée de disques majeurs, il faut malgré tout aller piocher dans les plus sombres volumes de la série Dirtbike (2008, disponible gratuitement sur son site) pour retrouver le Buck 65 des grandes heures.

Chroniqué par Lebowski
le 16/03/2011

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Vertex
(1999)
Autoproduit
Hip-hop / abstract hip-hop
Talkin' Honky Blues
(2003)
WEA
Hip-hop
Interview avec Buck 65
(Aoüt 2003)

Square
(2002)
Warner
Hip-hop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters