Accueil | dMute

Autechre

: Move Of Ten



sortie : 2010
label : Warp
style : Electronica / IDM

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Etchogon-s
02/ Y7
03/ Pce Freeze 28i
04/ Rew1
05/ Nth Dafusederb
06/ Iris Was A Pupil
07/ No Border
08/ M62
09/ Ylm0
10/ Cep Puiqmx

On ne présente plus Autechre. L’aura du duo britannique est telle que chacune de leur sortie s’accompagne de débats à bâton rompu entre les différentes franges de leur public. En 2008, la sortie du radical Quaristice avait provoqué une véritable bataille rangée entre d’un côté les amateurs exaltés du duo, taxés pour le coup de snobisme intellectuel et de l’autre, les septiques, que les expérimentations IDM à outrance avaient fini par rebuter.

En 2010 les choses semblent un peu différentes. Sorti en début d’année, le spatial et lumineux Oversteps a été salué pour sa plus grande cohérence formelle et sa technicité plus domestiquée. Certains des amateurs de la première heure y ont même retrouvé des saveurs oubliées, réminiscences des premiers albums du duo (Amber en tête). Mais pas de quoi ramener dans les rangs les plus septiques, pour qui la musique des anglais continue à se complaire dans un certain élitisme.

Quatre mois à peine après la sortie d’Oversteps, Move of Ten déboulait sur la toile, et ce dans la surprise générale.

Bien qu’on ait pu penser que Move of Ten était le simple développement de certaines idées déjà présentes sur Oversteps, relevées à l’aide d’une sauce techno plus prononcée, je serais enclin à faire une plus grande distinction entre les deux albums.

Move of Ten est un album qui flirte moins avec l'éther qu'avec le bitume, et nous fait pénétrer d'emblée dans un tout autre univers qu’Oversteps. Le duo de Sheffield y poursuit néanmoins le travail d'"épure" entreprit sur celui-ci. Les compositions apparaissent toujours plus précises c'est-à-dire que chaque idée se tient, claire comme de l’eau de roche. Elles ne finissent pas broyées en court de route par le sursaut incontrôlable des machines. Non la violence est en fait beaucoup plus latente que ça. En dénote le titre Pce freeze 28i, qui fait oublier la complexité phénoménale dont Autechre a fait preuve ces dernières années. C’est une pièce en effet très directe, très cinématique d’ailleurs, dont l’ambiance lourde et tendue doit beaucoup à ses rythmes pachydermiques qui martèlent la surface sonore de façon lente et obsédante. Une réussite qui donne le ton général de l'album.

Un collègue a très justement fait remarquer qu’il s’agissait également de leur travail le moins nombriliste, comme si pour une fois, Autechre avait laissé un peu de sa superbe au placard pour regarder ce qui se fait au-delà des limites confinées de leur laboratoire faustien. Bien leur en a pris. Certaines compositions sont là pour nous rappeler les claviers célestins de Boards Of Canada (Nth Dafusederb, Ylm0) ou la vélocité d’un Aphex Twin (Iris Was A Pupil, M62). Ce qui apporte beaucoup d’humilité à l’ensemble l'air de rien. On sent aussi que Rob Brown et Sean Booth ont pris du recul par rapport à leur propre cheminement qu’on sait chaotique. Ce qui leur permet de puiser intelligemment dans leurs meilleurs standards, période Amber et Tri Repetae, pour proposer des morceaux plus équilibrés et ludiques (No Border).

Move of Ten, tout en sonnant comme du pure Autechre, est en définitif un album relativement accessible et digeste (52 minutes: c’est 20 minutes de moins que pour Oversteps ou Quaristice). Les titres sont prenants, variés et installent une ambiance urbaine, quasi cyberpunk, des plus réjouissantes.
Aussi l’album ne tombe jamais dans la compromission car il reste le fruit d’un travail de composition très savant mais jamais snobe. Move of Ten pourrait alors bien faire consensus...

Chroniqué par Mickael B.
le 19/08/2010

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
Top
Bilan 2016
Quartistice
(2008)
Warp
Glitch élitiste
Untilted
(2005)
Warp
Electronica
Reportage
(27/04/2005)
@ Usine
LP5
(1998)
Warp
IDM / Ambiant
Confield
(2001)
Warp
Abstract-electro
Draft 7.30
(2003)
Warp
Electro
Gantz graf
(2002)
Warp
Abstract-electro



1 commentaire

par bidule2000 (le 23/08/2010)
Et si "move of ten" réprésentait seulement le nombre de degrés qu'ils avaient tourné sur leurs boutons de max msp pour sortir un nouvel album?

Faut arrêter, Autechre sort toujours le meme disque depuis 10ans et les nombreux copieurs n'ont pas arrangé les choses.

Je ne comprends pas comment on peut crier au génie à chacun de leur nouvel album alors que leurs types de compositions et les textures utilisés sont tout le temps les mêmes.

En matière d'électronica, de nombreux artistes sont bien plus aventureux, osant des mélanges acoustiques et de bidouillages, a la manière d'un Secret Mommy ou d'un Matmos. Les labels Ahornfelder, Sonig ou Staubgold proposent aussi de nouvelles voies bien plus originales que ces mastodontes warpiens qui se gargarisent de leur gloires passées.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
lun. 01/05 - Chronique
Bing & Ruth - No Home of the Mind
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters