Accueil | dMute

Syl Kougaï

: Metaswing



sortie : 2010
label : Bleeding Arts
style : IDM

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Atoll mécanique swing
02/ In a switch way
03/ Speaking with metamachine
04/ Cocolyte mécanique
05/ Le vol de l'écorcheur
06/ Ghost in the metamachine

Montpellier, journée de canicule. Pendant qu'en plein cagnard, la jeunesse dorée roucoule et se la coule douce, l'impétueux Syl Kougaï défie les éléments dans son laboratoire et donne le "pouvoir" à ses machines. Franchement impossible de savoir où est l'humain sur ce disque. Ce qu'on entend vient d'ailleurs : les feulements de processeurs torturés, les gémissements d'un laptop mutilé, des bleeps haletants et les plaintes d'un oscillateur en perdition.
Une electronica hors norme, ingénieuse et illuminée, tour à tour frénétique et impavide ; une musique de fin du monde à la rythmique insensée : du Metaswing !

Voilà donc un disque à part, pressurisé et déboussolant, qui se visite comme la bibliothèque du Docteur Frankenstein - des volumes immenses et malgré tout aucune place vide. Durant cette ballade mouvementée, entre hallucinations glaçantes et crises de claustrophobie mal contenues, on a , à chaque minute d'écoute qui s'écoule, l'étrange sensation de perdre des bribes de raison. Sans que pour autant ce soit vraiment perturbant, comme sous le coup d'un envoûtement ou d'une drogue de synthèse ultra-concentrée.
Clairement, cet album composite et hanté pourrait facilement faire flipper, et pourtant il ressemble à un de ces vieux potes de retour d'un long périple, l'esprit mal éclairci, embrumé d'une flopée d'histoires abracadabrantes qu'on écoute inquiet mais captivé.

Toujours aussi intransigeant dans ses choix artistiques, ce passionné d'harmonies complexes et de sonorités sauvages a développé un sens de l'espace et du mouvement inouï. Une qualité de virtuose déjà pressentie sur La Fille Verte, son précédent opus, qu'il a poussée là bien plus loin.

C'est d'ailleurs dans cette approche très technique que pourrait se trouver les limites d'un projet, certes haut de gamme mais qui, par son aspect expérimental et savant, risquerait bien de larguer en route quelques auditeurs mal préparés. Disons que pour apprécier à sa juste valeur ce disque, il faut y voir, plus qu'un cours magistral d'IDM, la célébration d'une expérience réussie, d'un combat gagné même : la fusion définitive d'un homme avec ses machines. Avec, sous l'explosion sonique de ce Metaswing, véritable numéro de dompteur du glitch, cette interrogation en filigrane : qui a vraiment contrôlé qui là-dedans ?
Lui ? Elles ? Le mystère reste entier...



Chroniqué par Yvan
le 14/07/2010

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
ΙΧΘΥΣ
(2015)
Schematic Records
IDM / glitch / Avant Garde
Blog
Top
Nos sélections 2015
La Fille Verte
(2007)
Bleeding Arts
Electronica IDM



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 17/12 - Chronique
Saba - CARE FOR ME
mar. 11/12 - Blog
Les oubliés de 2018
sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters