Accueil | dMute

Masayoshi Fujita & Jan Jelinek

: Bird, Lake, Objects



sortie : 2010
label : Faitiche
style : Modern Classical / Electronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Undercurrent
02/ Workshop For Modernity
03/ I'll Change Your Life
04/ Waltz (A Lonely Crowd)
05/ Stripped To RM
06/ IA_AI

Quand l’Allemand Jan Jelinek reçoit dans son studio à Berlin le Japonais Masayoshi Fujita (El Fog), au milieu des bruits de circulation et de chaises qui craquent, cela donne Bird, Lake, Objects. Parenthèse enchantée et enchanteresse au sein des œuvres respectives des deux musiciens.

Malgré les apparences, c’est au vibraphoniste japonais de tenir le rôle d’éclaireur. A l’image de la toile abstraite qu’il a peinte pour illustrer la pochette de l’album, ses digressions singulières, au vibraphone préparé, évoluent sans discontinuer dans des sphères d’infinie tranquillité.

En face Jan Jelinek dresse ses nappes électroniques retorses, fait avancer ses sonorités pop infimes et mises en boucle. Parfait écrin pour les vibrations cristallines du Japonais. A l’inverse l’Allemand peut aussi distiller subtilement quelques moments de chaos bien sentis, à même de faire chavirer le cours des divagations de Fujita (le final d’Undercurrent et à plus forte raison celui de IA_AI). Ou encore d’envenimer le propos grâce aux zéphyrs électroniques qui tournoient en toile de fond de Workshop for Modernity.

Ailleurs, les deux artistes s’aménagent des plages pour s’exprimer plus pleinement. Par exemple sur I’ll Change Your LifeJelinek se place délibérément en retrait pour laisser les notes mélancoliques du Japonais emplir l’espace. Stripped To RM renverse la tendance et voit l’Allemand digérer les improvisations de son homologue pour se fendre d’une composition toute en clic’n cuts mélodiques. Composition plutôt scolaire et qui rappelle avec insistance le standard de Jelinek : Loop-Finding-Jazz-Records. On ne boude quand même pas son plaisir.

C’est véritablement sur le titre Waltz (A Lonely Crowd) que le miracle a lieu, quand les forces s’équilibrent, rentrent en osmose. En résulte une composition obsédante aux relents de jazz moderne et d’électronique finement ciselée. Un moment de grâce passé à se promener en rêve sur les sentiers d’un jardin japonais.

Un album au charme envoûtant...


Chroniqué par Mickael B.
le 17/06/2010

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters