Accueil | dMute

@c

: Music For Empty Spaces



sortie : 2010
label : Baskaru
style : Musique électro-acoustique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ 76.1
02/ 76.2
03/ 76.3
04/ 76.4
05/ 76.5 (Listening to K.J.)
06/ 76.6
07/ 76.7

Music For Empty Spaces est une œuvre à la fois dense et énigmatique. C’est pourquoi il faudra se munir de patience pour apprivoiser le nouvel album du duo @c, composé par Pedro Tudela et Miguel Carvalhais.

Ces deux sound-designers portugais tiennent une place centrale dans le paysage musical de leur pays malgré leur discrétion. Outre le fait qu’ils co-dirigent le label Cronica, qui n’est pas une petite chose, cela fait 10 ans qu’ils régalent les festivals de musiques électroniques de leurs expérimentations électro-acoustiques qui empruntent autant à la musique improvisée qu’à la musique classique moderne, ou à la musique d’ambiance.

Cet énième album illustre une fois de plus leur talent d’improvisateurs et de défricheurs. Refusant les techniques de compositions traditionnelles, éradiquant tout calcul, le duo assemble field recordings et vrais instruments selon des méthodes de libre association qui rappellent l’écriture automatique. L’espace est par conséquent une donnée fondamentale dans leur œuvre, et sur cet album en particulier. Puisque c’est à l’intérieur de cet espace, laissé en grande partie vierge, que leurs recettes d’alchimistes prennent formes, indépendamment de leurs interventions. Ainsi de la rencontre entre des sphères de réalité étrangères les unes des autres, naissent des visions mentales libérées de tous carcans qui s’épanouissent dans le vide.

Alors tout au long de Music For Empty Spaces, la rumeur transmutée d’oiseaux chantonnants ou des chocs métalliques, côtoient les remous de l’eau d’une baignoire, des bruits de canalisations étouffés, et toute une série de parasites dont l’origine restera un mystère. Le silence et les échos amples de notes de piano forment en toile de fond seulement un fil rouge, morcelé mais tenace, auquel se raccrocher. Un peu comme une lanterne qui nous guide dans l’obscurité de landes encore inviolés.

Enfin, on exagèrerait à peine en rapprochant la musique d’@c du jazz. Un jazz totalement hybride et inattendu, certes, et qui contrairement au free, par exemple, s’exécuterait dans un calme profond mais non dénué d’accidents inhérents à toute improvisation. Et puis il y a ce goût pour les collaborations impromptues, qu’entretiennent en fait depuis toujours Carvalhais et Tudela. Pour Music For Empty Spaces, ils n’hésitent pas à faire appel à un saxophoniste, à des percussionnistes ou des vocalistes pour donner un soupçon de matérialité à leur entreprise de totale abstraction musicale. Et jamais cela ne jure avec le flot dévitalisé de la musique d’@c. Que rien n’arrête.

Sans aucun doute leur album le plus accessible.



Chroniqué par Mickael B.
le 01/06/2010

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Up, Down, Charm, Strange, Top, Bottom
(2008)
Cronica Electronica
Musique électroacoustique



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters