Accueil | dMute

Flying Lotus

: Cosmogramma



sortie : 2010
label : Warp
style : Electro / Hip-hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Clock Catcher
02/ Pickled!
03/ Nose Art
04/ Intro//A Cosmic Drama
05/ Zodiac Shit
06/ Computer Face//Pure Being
07/ ... And The World Laughs With You ft Thom Yorke
08/ Arkestry ft. Ravi Coltrane
09/ MmmHmm
10/ Do The Astral Plane
11/ Satelll

Depuis l'intrusion dans le hip-hop comme dans notre quotidien de la folie et de la roublardise de Steven Ellison aka Flying Lotus, beaucoup, nous les premiers, ont fantasmé sur le personnage et son possible avènement au rang de Grand Alchimiste du beat making.

Ce producteur allumé, influent autant que sous influence, n'est assurément pas accro à la Ritaline. Responsable d'un nombre de remixes conséquents, présent derrière les manettes de quelques disques - Gonjasufi, José James lui disent merci ! -, le bonhomme récidive avec Cosmogramma, son dernier long format, celui selon ses dires qui devrait clore un chapitre de sa vie et lui permettre de passer à autre chose. C'est tout le bien qu'on lui souhaite, tant à l'écoute de ces dix-sept titres, on a craint pour sa santé mentale.
Au mépris des règles élémentaires que dicte la raison au commun des mortels, notre Angeleno nous propose là un croisement hirsute de breakbeats possédés, de groove décérébré (la basse de Thundercat omniprésente, très Prefuse par endroit), comme agencé lors d'une jam session jazz. Un cut-up halluciné...Une putain de partouse sonore !

De prime abord assez nébuleuse, quand son précédent opus semblait lié à un concept fluide, un fil rouge cinématique et urbain bien visible, la découverte de Cosmogramma relève d'une sacrée gageure. On est carrément dans l'expérience sensorielle. Un véritable trip sonore, foisonnant et évolutif. L'instantanée psychédélique de la cosmogonie d'idées en révolution permanente dans ce crâne volant.
Rien d'étonnant alors de retrouver dans ce souk sonique, plus ou moins concerné, Thom Yorke (...And The World Laughs With You), Laura Darlington Madame Daedelus à la ville (l'éthéréeTable Tennis), Dorian Concept (Satelllliiiiiiiteee), son cousin Ravi Coltrane. Et pour les aïeux disparus, de drôles d'hommages (Auntie's Harp pour Tata Alice, Arkestry pour Sun Ra). Autant d'énergumènes en proie eux aussi aux dérapages cosmiques.

Parce que trop souvent aux portes de l'hystérie, qu'il s'emploie à exploser avec un entrain un brin inquiétant, Ellison n'accède pas, avec cet opus, à la dernière marche du podium, place revendiquée par les fans de la première heure, que nous sommes aussi, malgré quelques réserves.
En toute subjectivité, l'enchaînement de ces morceaux, certes de bravoure mais bien trop brefs pour avoir le temps de s'y perdre (excepté un ou deux titres dont Do The Astral Plane, génial Doo-Wop house de l'espace), dessert le projet de mythification. Le principe d'immersion qui nous avait conquis sur Los Angeles, éclate sous l'impact frénétique d'une imagination bien trop débordante, ou du moins pas assez canalisée.

Par contre, là est bel et bien confirmée cette réputation de sorcier des studios. Techniquement parlant, il emporte la palme haut la main. Peu en sont à ce niveau d'excellence et de créativité.
Ce qui se confirme également, pour peu d'en douter encore, c'est que Flying Lo' n'est plus tout seul dans sa tête depuis un bail, pour le plus grand plaisir des "musicopathes" d'ici-bas...Et d'ailleurs. Il est clair que dans un coin reculé d'une constellation perdue aux confins de l'univers, on écoute à s'en péter l'échine ce disque hybride fascinant, habité autant que sauvage. Un pallier dans la vie d'un artiste total, sans cesse à l'affut, au croisement de l'avant-gardisme et de la spiritualité.

Ce qui est moins sûr, en ce qui nous concerne, nous pauvres Terriens, c'est d'avoir compris réellement les tenants et aboutissants de cette musique et de cette démarche. Pas si facile pour tout vous dire d'avoir un avis bien tranché. Trop court ? Trop brouillon ? Savant ? Futuriste ? Le doute persiste. Affaire à suivre, en somme !

Chroniqué par Yvan
le 29/05/2010

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Los Angeles
(2008)
Warp
Electro / Hip-hop
Reset Ep
(2007)
Warp
Electro / Hip-Hop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters