Accueil | dMute

Necro

: DIE!



sortie : 2010
label : Psycho+Logical-Records
style : Hip Hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ asBESTos
02/ Pit
03/ Thugcore Cowboy
04/ DIE!
05/ Set It
06/ Brutalized
07/ Serpent’s Bite
08/ The Kink Panther
09/ Hey Now
10/ The Asshole Anthem
11/ Sorcerer of Death’s Construction
12/ First Blood
13/ Thin Line Between Love

Comme annoncé dans une précédente chronique, Necro, le rappeur culte de Brooklyn, sort son sixième album solo. Dix-sept titres pour un seul skit, sans featuring ni producteur extérieur. Sur Psycho+Logical-Records, évidemment. DIE!

Alors, ce nouvel album : très bien, comme les précédents. Voilà.
Pour la petite histoire, en partie expliquée via la pochette, DIE! est une réponse, imaginée par Necro suite à la déclaration de ce tartufe de Nas prenant son cas pour une généralité, « Hip Hop is Dead ». Admettant la chose, Necro se pose donc en sa résurrection. Le hip-hop personnifié! Le retour du Christ Hip Hop revisité par l'Oncle Fester! Vive l'uchronie.

Plus varié, musicalement et thématiquement, et donc moins marqué par une ambiance distincte à la Gory Days, The Sexorcist ou Death Rap, DIE! ne s'impose pas comme un album majeur du Sexorcist. Quelques trous d'air à travers des morceaux vite lassant : Serpent's Bite, First Blood ou Thin Line Between Love & Hate. Néanmoins, le niveau Champion's League est très souvent au rendez-vous, The Human Traffic King bien sûr, boucle issue de la B.O. de Bloodsucking Freaks (encore un poulain des studios Troma, à mettre aux côté des Toxic Avenger, Atomic College et autres Surf Nazis Must Die), Thugcore Cowboy, Sorcerer Of Death's Construction, Hey Now (sample d'un titre de Gainsbourg, Danger), F.U.B.A.R ou encore asBESTos. Pas de longueur, on ne s'éternise pas. DIE! s'impose comme un jet, une succession d'aphorismes que Necro bombarde depuis dix ans maintenant, et on connait les thèmes ! A quand le « Bingo Necro », avec points bonus pour chaque « you faggot! » ? Quel machine va nous sortir le générateur automatique de punchline sexorcistienne, à base de « slut/fuck », « rectum/erection », « scumbag/cunt rag » ?

Comme à son habitude, Necro va au bout des choses, au bout de son personnage. Au vu du lascar, on s'imagine bien qu'il ne doit pas être difficile pour lui d'endosser cette tunique de gros beauf décérébré. Mais bien loin de ces snobs-croyant-faire-de-la-grande-musique-alors-qu'ils-ne-font-que-du-hip-hop-insipide-et-chiant-aux-petites-prétentions-mal-cachées, Necro reste l'un des plus gros bosseur et professionnel dans le monde du hip-hop. Une fois le travail déposé, il n'y a quasiment rien à redire. Ça passe aux épreuves sans deuxième essai. Mélange de premier et second degré, Necro peaufine une fois de plus l'art de la punchline parpaing/truelle. Irremplaçable pour dégoter les boucles faisant mouches la plupart du temps, assorties de samples improbables (la palme revient cette fois ci à Paul Mauriat sur asBESTos), le roi de l'entertainment rap régale. Necro, géant cosmique qui s'ignore!

Chroniqué par Lebowski
le 17/05/2010

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
The Murder Murder Kill Kill EP
(2012)
Psycho+Logical-Records
Hip Hop
Death Rap
(2007)
Psycho+Logical-Records
Hîp-Hop
I Need Drugs
(2000)
Psycho+Logical-Records
Hip-hop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters