Accueil | dMute

Red

: The nightcrawler



sortie : 2010
label : Clapping Music
style : Rock crépusculaire

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Great Breakfast With Lambchop LP
02/ T. Monk's Left Hand
03/ The Boy With Permanent Smile
04/ The Nightcrawler
05/ At Your Home
06/ Abel's Looking For A Major Label
07/ So Perfect
08/ Why Shall Not We Go
09/ Sittin' On The Top Of The World

A la manière d’un crooner nostalgique, Red nous propose sous le nom de The Nightcrawler un nouvel album, qui raisonne comme un instant laissé hors du temps.



Trop rare à notre goût, l’homme est sans doute l’un des seuls chanteurs français dans le genre. Et l’écoute de cet album, nous fait penser évidemment à Tom Waits, Vic Chesnutt, Serge Gainsbourg (The Boy With Permanent Smile) ou Tindersticks, à l’image du titre d’ouverture Great Breakfast With Lambchop LP. Une musique inclassable qui emprunte autant au folk, au blues, au jazz et à la pop.



Chacune de ces neuf pistes s’égrainent d’une seule traite dans un climat embrumé par l’alcool et les cigarettes. Un moment en suspens joué au format mid tempo et qui nous permet de goûter à la délicatesse de ses arrangements comme sur le titre T. Monk's Left Hand. Ce nouveau projet propose une musique introspective et crépusculaire. On pense à certain instant à cette superbe mélancolie que l’on retrouve dans The Divine Comedy (The Nightcrawler). Un registre auquel le monsieur nous avait parfois habitué. Et cet album, en est sans doute l’une des plus belles réussites. On ne saurait faire un choix parmi ces pépites, tant ses compositions ne souffrent d’aucunes failles. Red propose des ballades nonchalantes empreintes d’une certaine mélancolie. Le tout interprété à la guitare folk et électrique, à l’orgue, au piano… et ponctué par une rythmique lente et incisive. Un bruit de « tic tac » d’une horlogerie cabossée. A l’image d’un compte à rebours qui inexorablement nous accompagnera jusqu’à la fin. Un couperet qui annonce au fur et à mesure la fin de cet album, qui contrairement à nos attentes s’arrête en laissant encore la musique flotter dans l’air. Comme pour mieux faire accepter ce trop rapide dénouement qui nous laisse dans un sentiment de plénitude et de dépendance affective avec la musique de ce bonhomme unique en son genre.



Red signe un album d’une splendide simplicité. Un projet pourtant ambitieux et captivant. A l’image du partenariat tissé avec le label Clapping Music, qui malgré ses dix année au compteur, n’a jamais été aussi productif. En effet, cet album est exclusivement disponible en vinyle, édition limitée à 500 exemplaires (avec un coupon permettant le téléchargement au format mp3), et dont chaque pochette a été dessinée à la main par Red lui-même. Acquérir cet album, c’est en quelque sorte avoir un peu de Red à la maison. Et quand on voit la qualité de cet album, on ne rechigne pas, on en redemande.


Chroniqué par Guillaume C.
le 11/05/2010

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters