Accueil | dMute

The Flaming Lips

: Embryonic



sortie : 2009
label : Warner
style : Pop / Rock psychédélique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Convinced of the hex
02/ The sparrow looks up at...
03/ Evil
04/ Aquarius sabotage
05/ See the leaves
06/ If
07/ Gemini syringes
08/ Your bats
09/ Powerless
10/ The ego's last stand
11/ I can be a frog
12/ Sagittarius silver...
13/ Worm m

The Flaming Lips vient de sortir un nouvel album. Jusque là pas de quoi fouetter un chat. Au contraire, je n’ai jamais réussi à écouter le moindre de leurs disques. Pourtant The Flamings Lips est soit-disant culte, ou pour les plus réalistes, simplement un vieux groupe qui a réussi à ne pas splitter. Ce qui, je l’avoue, était déjà une performance face aux confrères de Pavement, My Bloody Valentine, Pixies… Mais à l’heure où les reformations tiroirs caisses des vieux groupes des années 90 sont en pleine explosion, un groupe comme The Flamings Lips doit trouver autre chose pour exister. Et si c’était sur le terrain de la musique ?



A l’image de Yo La Tengo ou Sonic Youth, une autre formation qui a commis l’erreur de ne pas se séparer (dixit Thurston Moore) et qui s’est condamnée à se renouveler un minimum, le quatuor dirigé par Wayne Coyne et Michael Ivins finit enfin par sortir son chef-d’œuvre. Il parait que The Soft Bulletin, publié à la fin des années 90, marquait déjà le paroxysme dans la carrière de ce groupe plus que foutraque. Et bien non, dix ans après je n’arrive pas à écouter ce disque. C’est mauvais. C’est tout, parlons du présent.



The Flaming Lips fait parti de ce ces groupes complétements chaotiques (problèmes de drogue, démissions en chaîne de ses membres, problèmes de santé…). Un parcours maudit qui n’a en rien arrangé la réputation du quartet. On ne pouvait qu’attendre leur déchéance, dans la droite ligne d’un groupe de cette trempe. C’est dans cet esprit qu’Embryonic apparaît en cette fin d’année 2009… Un album totalement inattendu. Et surtout, une naissance plus qu’une renaissance.



Le douzième album du groupe frappe fort : déjà par son volume (plus d’une heure), mais aussi par sa capacité à offrir une musique de qualité. Autant dire que The Flaming Lips ne sombre pas dans la facilité en proposant un album pop par le fond, et expérimental par la forme. Ici pas d’arrangements de violons dignes d’un film des années 70. La musique est brute et acérée. Les sons sont triturés jusqu’à en devenir brouillons. On est loin des envolées grandiloquentes et franchement ridicules de The Soft Bulletin. Un tel procédé donne à cette nouvelle livraison une véritable profondeur. Une musique qui prend son auditeur dès les premiers titres. Un disque qui donne l’impression que ses compositions ont été enregistrées d’une seule traite. Bref, des thèmes qui correspondent à autant d’instantanés. Et pourtant on ne cesse vouloir se les repasser en boucle.



On pourrait décortiquer cet album pendant des heures… C’est d’ailleurs ce qu’on va faire car chaque écoute révèle de nouvelles subtilités. The Flamings Lips signe la grande réussite de cette fin d’année. Un album qui évoque Rock Bottom de Robert Wyatt, tant il arrive à faire rimer psychédélisme/expérimental avec pop.


Chroniqué par Guillaume C.
le 04/01/2010

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
The Terror
(2013)
Bella Union
Ambient psychédélique
At War With The Mystics
(2006)
Warner
Rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters