Accueil | dMute

Thomas Köner

: La Barca



sortie : 2009
label : Fario
style : Dark Ambient / Field Recording

Tracklist :
01/ 35° 40' N 139° 42' E (Hour One)
02/ 43° 42' N 7° 16' E (Hour Two)
03/ 45° 26' N 12° 20' E (Hour Three)
04/ 28° 41' N 17° 45' W (Hour Four)
05/ 41° 53' N 12° 29' E (Hour Five)
06/ 33° 31' N 36° 19' E (Hour Six)
07/ 48° 52' N 2

Que cela donnerait-il si, au lieu de nous plonger dans une crypte ou quelque obscur endroit hanté par des spectres, un morceau de dark ambient choisirait les rayons du Lidl comme décor de son imaginaire visuel ? Voilà l'expérience que nous propose de vivre "l'artiste media" Thomas Köneur. Dans sa dernière performance audiovisuelle, La Barca, Köneur rassemble divers instantanés du quotidien qu'il accompagne d'une musique lugubre, pesante, presque angoissante. Chaque morceau correspond à un endroit ; chaque morceau est baptisé d'après la longitude et la latitude de l'origine des enregistrements.

Les instantanés apparaissent puis s'effacent tels des souvenirs, certains vagues, d'autres encore bien distincts. Ils représentent de petites scènes ordinaires, dont l'aspect complètement quelconque contraste avec l'ambiance dans lesquelles Köneur les plonge. Et la caissière qui annonce 4,22 euros au client, les enfants qui jouent dans un parc, la rumeur s'élevant d'un café égyptien, deviennent d'une tristesse infinie. Les lieux n'ont pas tellement d'importance, Köneur n'ayant pas pour vocation de livrer une œuvre documentaire. Il traite ses instantanés de la même manière, qu'il s'agisse du message à propos du pass Navigo ou des piaillements de volatiles sur une banquise en plein Océan Arctique. La musique n'est pas au service de l'intrigue, ce sont les différents sujets qui deviennent les éléments d'une ambiance commune. Elle se veut le prisme embué à travers lequel on considère ce patchwork de multiples vécus.

La Barca offre donc une réalité bien singulière. Aux tours du monde dont on connaît le sempiternel refrain émerveillé, Thomas Köneur oppose le tourment d'une âme en peine, pétrie de souvenirs cosmopolites. Un disque qu'il convient d'essayer au moins une fois, pour l'expérience particulière qu'il procure.

Chroniqué par Tehanor
le 07/12/2009

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters