Accueil | dMute

Kelpe

: Cambio Wechsel



sortie : 2009
label : D.C. Recordings
style : Electronica / Hip-Hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Decompression Introduction
02/ The Blankout Agreement
03/ Closed Cup Headroom Ft All Traps Set
04/ Eye Candy Bath
05/ Moving Picture Three
06/ Wind In The Windows
07/ Caution Site
08/ After Gold
09/ Low Frequency Fumbling
10/ Microscope Cont

Kelpe s'offre avec ce quatrième album, un titre en trompe-l'œil : Cambio Wechsel, deux mots qui en deux langues différentes parlent de la même chose...Le changement.
Sous cette double annonce ne se trame pas vraiment ce que l'on croit. Derrière ses faux airs d'alternance se cache juste une suite logique d'Ex-Aquarium, son précédent album pour D.C. Recordings.

On retrouve ces compositions ingénieuses, des instrus volontairement éclatées et bigarrées qui donnent une impression de foisonnement. Tout réside à nouveau dans ce jeu de dualité, entre ampleur et compacité.
Compacité quand des beats revêches et à dessein émaciés ornementent une rachitique rythmique de batterie immuable résonnant à peine (Moving Picture Three). Ampleur, lorsque Kelpe - mille plans en gestation dans son crâne - utilise la moindre parcelle de silence pour y faire germer maintes sonorités tordues (Close Cup Headroom).

Dans cette ascension frénétique d'idées et de sons, l'Anglais affirme ainsi sa volonté avant-gardiste. Et plutôt que de faire table rase du passé, continue sur sa lancée. Une fuite en avant assumée où le nouveau constamment éclipse l'ancien sur lequel, malgré tout, tout s'échafaude.
Ici se poursuivent les uns les autres, mélodies sommaires et subtiles (Eye Candy Bath), beats hip-hop indolents et poisseux (Low Frequency Fumbling), rythmique bondissante (Microscope Contents, titre sorti en single et peut-être le moins intéressant), embardées psychédéliques (le génial After Gold) et electronica rampante (Wind In The Windows).

D'alambiqués fourbis hantés par le spectre de bleeps stylés, en climats faussement naïfs mais jamais simplets, on a toujours, au fil des écoutes, cette sensation irrépressible d'avoir déjà croisé ce genre d'ambivalences. Certes.
A la différence ceci dit, que lorsque celles pratiquées hier - B.O.C., Prefuse 73 - ne sont là que partiellement égalées (le bénéfice de l'âge), celles produites aujourd'hui - Bibio, Nosaj Thing, Flying Lotus - le sont complètement. Voire par instant, purement et simplement surpassées.

Alors non, Kelpe n'a pas tellement changé. Mais sa musique, comme un bon vin, s'est bonifiée. Ce dernier opus, une cuvée à conserver donc.

Chroniqué par Yvan
le 11/11/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Ex-Aquarium
(2008)
D.C. Recordings
Electronica



1 commentaire

par Arno (le 30/11/2009)
Kelpe est un artiste discret, tout comme sa musique... Sans en faire de trop, il compose des morceaux équilibrés, subtils... Mais si effectivement il se bonifie vis-à-vis de ex-aquarium (son 2e ablum), ces deux derniers albums n'arrivent pas encore à la hauteur de son 1e album "sea inside body" qui constitue un véritable petit bijoux! Toujours sans en faire trop, il est beaucoup plus riche que les deux albums suivants... plus raffiné, plus fin, plus mélodieux...

Je n'en ai pas entendu parlé dans la chronique... d'où ce petit com pour le signaler à tout fan d'électro qui voudrait pousser plus loin la découverte de Kelpe...
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters