Accueil | dMute

Luciano

: Tribute To The Sun



sortie : 2009
label : Cadenza
style : House / Techno / Minimale

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Los Ninos de Fuera
02/ Celestial feat. Liberty by Keren Ann
03/ Sun, Day and Night feat. Martina Topley-Bird
04/ Conspirer
05/ Hang For Bruno
06/ Fran Left Home
07/ Africa Sweat feat. Ali Boulo Santo
08/ Pierre For Anni
09/ Metodisima
10/ Œno

Lucien Nicolet aka Luciano, patron du label Cadenza, remixer de renom (M83, Salif Keita...) et dj légendaire de la scène microhouse, sort son deuxième album studio. Cela faisait cinq ans qu'on attendait un successeur au plus ésotérique Blind Behaviour, signé chez Peacefrog records à une époque où notre Suisso-Chilien se faisait encore appeler Lucien-N-Luciano. Voilà donc le décor.

Pour ce magnifique dernier opus, Tribute To The Sun - quel meilleur titre pour un disque d'automne, je vous le demande ! - il s'est livré entièrement à cette inspiration nomade caractérisant ces artistes pour qui chaque disque devient un prétexte à faire bouger les lignes des carcans musicaux. Il a réussi ainsi à créer, avec chacun de ses morceaux, une aventure à la fois déstabilisante et éblouissante.

Capable sans sombrer dans des sonorités putassières de tête de gondole, de mélanger la clarté contrastée de chants tribaux d'Amérique du Sud et de la house minimale (l'intense et mélancolique Los Niños de Fuera), de flirter avec la voix soul de la diva Martina Topley-Bird lovée dans un écrin polyrythmique latino certi de quelques carillons flamboyants (le lumineux Sun, Day & Night), de hisser à bout de bras et sans forcer la Caraïbe et le Moyen-Orient devant la même aube naissante, en croisant un Hang, sorte de steel drum, et des percussions iraniennes, un zarb peut-être (l'étrange et très en dessous du lot Hang For Bruno) ou encore de jeter un salut fraternel à l'Afrique du Couchant (Africa Sweat où la collaboration avec Ali Boulo Santo s'avère fructueuse) et de rendre un hommage vibrant aux pionniers de la techno de Détroit (Œnologue, un morceau d'esthète), Luciano, étonnant Protée de la musique électronique, ne cesse de changer de vitesse, de direction aussi, pour finir par nous désarçonner de plaisir.

Quatre années de gestation auront été nécessaires pour parvenir à ce résultat. Un disque qui s'il ne s'offre pas dès la première écoute, nous éclaire, une fois dompté, sur la personnalité de son géniteur. Un gars qui dit chercher l'équilibre entre une vie familiale rangée et celle plus dissolue des tournées à travers le globe. Un artiste et un être humain pour qui les remises en question sont le lot commun, écartelé sans cesse entre une sombre folie (l'incroyable Metodisima en atteste) et l'harmonie des sens (le séraphique Celestial et son sample du Liberty de Keren Ann).

Aussi longtemps que de tels tiraillements auront ce genre de conséquences, nous continuerons à faire honneur à cette musique, précieuse et intelligente. Un art qui se perd et que très peu au final parviennent à maintenir à ce niveau d'inspiration. Luciano, un soleil à son zénith.

Chroniqué par Yvan
le 08/10/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Tell It From The Heart
(2003)
Minor7Flat5
Reggae



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 17/12 - Chronique
Saba - CARE FOR ME
mar. 11/12 - Blog
Les oubliés de 2018
sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters