Accueil | dMute

Proem

: Till There's No Breath



sortie : 2009
label : Nonresponse
style : Dark Ambient / Drone

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ These Are Demands
02/ A Skin That Crawls
03/ A Skin That Burns
04/ Till There's No Breath
05/ Faceeater
06/ Coil In Small Field
07/ Deadplate III
08/ Deadplate IV
09/ Alt Enter The Busket
10/ Dull Throbbing
11/ Grain Fi

Certains disques sont destinés à s'enfoncer dans la noirceur, l'auditeur avec par la même occasion. Till There's No Breath est de ceux-là.

Il appartient aussi à cette longue lignée de disques décalés dans la discographie d'un artiste. Ce dernier, Richard "Proem" Bailey, Texan trentenaire, est ce qu'on peut appeler un spécialiste de l'I.D.M., un des précurseurs en la matière dans son pays. Aujourd'hui avec ces douze titres, c'est une toute autre direction qu'il a choisie. Plus sombre et surtout plus ambient. Un de ces albums qui, tout en fascinant et surprenant les férus du genre, finissent souvent dans la marge. Non pas qu'on les oublie : on préfère juste les laisser dans l'ombre. A moins que ce ne soit eux qui s'y complaisent. Ce qui est indubitablement le cas ici, Proem n'ayant franchement pas fait dans la nuance.

Till There's No Breath n'est qu'une longue nappe noirâtre et rampante - à l'instar de sa pochette, sorte d'instantanée de cauchemars, et de sa tracklist, petit bréviaire des horreurs.
Pavé de drones et de distorsions aiguisées comme des lames de rasoir, chaque titre ouvre un tunnel débouchant sur le morceau suivant. Et s'il y a un brin de clarté (A Skin That Burns), deux trois montées évanescentes (le planant final Hope Is Great But We Need Cafeine) dans ce monde de claustrophobie aigüe (l'étouffant Alt Enter The Busket), ce ne sont que les reflets des quelques poussières résiduelles prises dans la dernière lumière d'un récent cataclysme (A Skin That Crawls, l'Apocalypse selon Bailey).

Cette dernière sortie de Proem est à part, on vous le disait en préambule. Ce qu'on espère sincèrement c'est que son intitulé n'en devienne pas une gageure. "Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de souffle"...tout un p(r)oème !

Chroniqué par Yvan
le 07/10/2009

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters