Accueil | dMute

Stephan Mathieu + Taylor Deupree

: Transcriptions



sortie : 2009
label : Spekk
style : Ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
01) Nocturne
02) Largo
03) Solitude
04) Remain
05) Andante
06) Genius
07) White Heaven
08) Solitude Of Spheres

L’iconoclaste Taylor Deupree s’est joint au sound designer berlinois Stephan Mathieu pour accoucher d’un recueil d’ambient music, paru tout récemment chez les japonais de Spekk. Transcriptions joue avec les supports et les époques, exercice dont Stephan Mathieu est à vrai dire coutumier. L’allemand, en grand fanatique de oldies en tout genre, collectionne depuis toujours vieux phonographes et enregistrements préhistoriques, la plupart datant de la fin 19eme, début 20eme. Tel un alchimiste, il retravaille et manipule à l’infini le son issu de ces antiquités d’un autre âge, afin d’en dévoiler l’essence perdue.

Sur Transcriptions, Stephan Mathieu poursuit ce travail de restaurateur/bidouilleur, mais confie à Taylor Deupree la tâche ardue d’amener ces ébauches de composition à leur terme, en y ajoutant quelques instrumentations electro-acoustiques. La présence de l’américain, qui pourrait paraître parfaitement anecdotique, s’avère en réalité primordiale. Elle ne clôt pas seulement ce dialogue à sens unique avec Mathieu – ce qui aurait pu se révéler frustrant – mais se fait l’artisan de leur symbiose. Une symbiose sans laquelle la magie n'aurait pu opérer.

Tout ici est affaire de textures flottantes et de climats vaporeux. Chacun des huit fragments de Transcriptions est magnifié par le song-writing précis de Deupree. A grand renfort de nappes de guitare et d’arrangements au piano, celui-ci met savamment en valeur les enregistrements de Mathieu, ces voix spectrales et fragiles, au grain si particulier, qui balayent le fond sonore et font parfois surface comme de vieux démons oubliés.

On sait néanmoins l’exercice de la collaboration difficile. Réunir deux cracs ne suffit pas, si l’audace de chacun se perd dans le compromis. C’est là la limite d’une telle expérience. Mathieu et Deupree ont beau en avoir sous la semelle, leur savoir faire a beau être irréprochable, les compositions de Transcriptions se trouvent parfois bridées. A côté de perles ultra léchées mais peut-être difficiles d’accès (Nocturne, Solitude, Solitude of Sphere), on trouve d'autres pièces plus efficaces mais malheureusement un peu convenues (passage obligé d’une telle association ?). White heaven en est le parfait exemple.

Chroniqué par Mickael B.
le 05/10/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Somi
(2017)
12k
ambient / Minimal



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
lun. 01/05 - Chronique
Bing & Ruth - No Home of the Mind
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters