Accueil | dMute

Celer

: Engaged Touches



sortie : 2009
label : Home Normal
style : Ambient

Tracklist :
01/ Part 1
02/ Part 2

Décédée brutalement au début du mois de juillet, Danielle Baquet-Long formait avec son mari le duo Celer. Le couple avait fait de leur amour le catalyseur de leur art, proposant ainsi une musique d’ambiance vaporeuse et ample rapidement taxée de romantique.

Engaged Touches, qui aurait pu être un album de plus dans leur discographie extrêmement dense, donne à entendre les ultimes compositions du couple. Deux longues pièces, deux actes quasi-théâtraux divisés en tout en une dizaine de morceaux faisant office de scènes habilement articulées. Si elle ne s’écarte que rarement du sillon déjà creusé par William Basinski et autre Stars of the Lid, la musique de Celer envoûte néanmoins sans difficulté, berçant l’auditeur de ses motifs paisibles et célestes aux contours néo-classiques. La formule a beau manquer quelque peu d'originalité, le couple Long défend sa propre identité bec et ongle, et arrive au final à s’extirper avec aisance d’un créneau stylistique parvenu à quasi saturation. C’est bien là la grande force d’un album comme Engaged Touches, qui ne cesse de conférer à chaque écoute un certain émerveillement, peut-être plus encore que sur le reste de leur production.

Quoiqu’il en soit, je vous mentirais si je prétendais avoir écouté un tel album en ayant fait totale abstraction de la disparition récente de l’épouse Long. Et je ne pense pas jouer sur l’émotivité à deux balles en vous disant, peut-être cyniquement, que sa mort éclaire désormais d’une toute autre lumière la musique d’Engaged Touches. C’est que les compositions qui y sont renfermées s’y prêtent à merveille, que la mort est intrinsèque à l’idée de romantisme, et que l’un des crédos universel de l’ambient est de pousser l’esprit vers des sphères prétendues inatteignables. Que cette musique, qui se voulait dès le départ divine et empreinte d’un véritable lyrisme, peut maintenant faire pleinement le lien entre le monde des vivants et celui des morts.

Chroniqué par Mickael B.
le 11/08/2009

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Close Proximity and the Unhindered Care-All
(2009)
Sentient Recognition Archive
Ambient/Field Recording



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters