Accueil | dMute

Krikor and The Dead Hillbillies

: Land Of Truth



sortie : 2009
label : Tigersushi
style : Electro[niquée] / Rock / Folk

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ The Times ft Chloé Raunet (Battant)
02/ Serpico's Wallet
03/ God Will Break It All ft Nicolas Ker (Poni Hoax)
04/ Wanton Boy
05/ The Mist
06/ Crackboy
07/ Devil In Disguise
08/ Dogs On Trial ft Nicolas Ker (Poni Hoax)
09/ Everything Fades ft

Krikor Kouchian sort son premier album Land Of Truth après avoir arpenté pendant dix années les territoires de la musique électronique en tant qu'étudiant, musicien (avec Ark, Nôze ou Dj Chloé au sein de leur projet Plein Soleil), producteur (pour Karat, Kill The Dj, d-i-r-t-y...) et patron de label (Omerta Registrazione qui héberge Pilooski et France Copland autre projet de notre artiste avec Benjamin Morando d'Octet).
Une décennie d'activisme avant de passer au long format, et après ? Si c'était le temps nécessaire et apparemment suffisant pour débrider une inspiration qui n'en demandait pas tant, on signe de suite.

A travers l'agencement de ces onze titres et cette musique toute en feintes de corps, mutante, composite autant qu'excitante, Krikor semble s'être littéralement épanoui. Techno, rock, house, folk constituent les registres dans lesquels il a allègrement pioché ses inspirations. Parsemant ses compositions hautement cinématiques (jusqu'à l'artwork qui rappelle l'imagerie de Jarmusch et son Dead Man) de quelques touches expérimentales (Wanton Boy sent le Fennesz), notre gars s'en donne à cœur joie, emmêlant coups de grattes retors (Crackboy), bleeps de traviole (Dogs On Trial) et basses plombées au peyotl (Devil In Disguise).

En fin de compte, ce qu'il nous propose avec cet album sous influences, n'est rien moins qu'une chevauchée à dos de spectres (de Genesis P-Oridge à Suicide en passant par le Velvet sur le défoncé The Edge). Une virée, paumé dans un de ces endroits (ce fameux Pays de la Vérité éponyme ? Son cerveau peut-être ?) où le soleil comme les esprits malins parlent entre eux, se racontant en "substances" leur dernière bordée dans ce coin qui tout en faisant foutrement envie, vous colle la chair de poule.
Un endroit que seul Kouchian connait, sur le bout des doigts même, et où, malgré tout, il semble ne jamais aller sans être accompagné. Outre un groupe fantôme (les obscurs Dead Hillbillies), on le croise en compagnie de succubes défoncées à l'éther (les deux Chloé, la Djette et celle de Battant) et de drôles de zonards mi-dandys mi-clochards, confits au mescal (Nicolas Ker la voix des têtes à claques de Poni Hoax, magnifiquement servi par les synthés lubriques de God Will Break It All).

Un lieu pas tranquille, mais pas trop mal fréquenté finalement. Peu importe donc, d'autant que généreusement, le double K. nous invite à y squatter quelques temps. On ne va pas s'en priver. Il faut avouer qu'en ces périodes de crise et d'envie exacerbée de villégiatures estivales, la proposition tombe carrément à point. Alors oui merci, tout simplement.

Chroniqué par Yvan
le 30/07/2009

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters